Topic outline

  • Observe ces images et réponds aux questions suivantes:

    1. Qu’est-ce que tu vois sur cette image?
    2. Identifie les catégories de personnes que tu vois sur l’image.
    3. Observe l’image et détermine les moyens de transport qui permettent aux personnes de se rencontrer.

    Dialogue: Antoine, revient au village

    Antoine: Bonjour papa!  Bonjour maman! Je suis content de vous revoir!
    Le papa: Bonjour Antoine! Comment s’est passé ce long voyage?
    Antoine: Pas très mal! Mais le bus était plein comme un œuf, et j’ai dû rester debout pendant plus de deux heures.
    La maman: Tu dois être fatigué. Rentrons à la maison, tu pourras te reposer. Tu iras ensuite saluer la famille.

    Antoine: Oui maman! Je le veux bien! Que s’est-il passé au village depuis dix mois que je suis parti?
    Le papa: On a fait des travaux importants; le village, jouit d’un raccordement en eau.
    Antoine: Ça c’est une bonne nouvelle!
    Le papa: Oui,  mais cela dure depuis plus de trois mois. Dans certaines rues, on ne peut plus circuler.
    Antoine: Ah bon! Dans notre village, c’est terminé  maintenant?
    Le papa: Oui, depuis une semaine environ.
    Antoine: Et à  la maison, tout va bien?
    La maman: Ton grand-père a été malade, il est resté couché trois longues semaines. Maintenant il va mieux, il se lève depuis une dizaine de jours.
    Antoine: Je suis content de le revoir. Pendant les vacances, je m’occuperai de lui.
    Le papa: Lui aussi sera content, il n’a pas cessé de parler de toi pendant qu’il était malade. Il avait peur de ne plus te revoir.

             “(Adapté a partir du texte tiré de a l’unisson 5e), guide pédagogique, EDICEF, p.51”

    3.1Activité d’apprentissage

    1. Relève dans le texte les mots et expressions relatifs aux retrouvailles et à l’aide du dictionnaire, trouve leur sens.

    2. Complète les phrases suivantes en utilisant les mots choisis dans la liste ci-après et  opère les transformations nécessaires: voyage, revoir, saluer, rentrons, contente

         a. Quand  maman arrive, nous allons la.....

         b. Nous.......vite quand la pluie va tomber.

          c. En regardant sur nos bulletins, maman est .......de nos résultats scolaires.

          d. Elle avait envie de .....son mari après six mois à l’étranger.

           e. Après un long...., il s’est repose.

    3.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

    Les mots et expressions relatifs aux retrouvailles sont:

    saluer, voir, voyage, rentrons, revoir, je suis parti, je suis content de, changer, se souvenir de, se rappeler, revenir, rencontre, plaisir, retrouvailles, retrouver, avoir le plaisir de, etc

    3.3 Je comprends et j’applique

    Activité 1: Complète le texte suivant avec les mots ou expressions proposés cidessous : plaisir, rencontre, se souvenir, revoir,

    (N.B. Les verbes doivent être accordés selon le contexte.)


    a. La……….entre Antoine et son grand-père sera intéressante.

    b. J’ai le...... de vous dire qu’Antoine est de retour du voyage et qu’il est bien portant.

    c. Antoine avait acheté une carte pour .........de son village.

    d. Le grand-père avait envie de ........son petit-fils.

    Activité 2:  Fais correspondre les mots ci-après aux sens proposées dans le tableau: avoir le plaisir de, retrouvailles, revenir, changer, voyage.

    4. Activité d’exploitation grammaticale : Expressions de la durée

    4.1 Je lis et je réfléchis
    Relis le dialogue  « Antoine revient au village. » Relève les mots qui expriment la durée.
    Exemple. : Pendant plus de deux heures.
    Modèle : J’étais debout, pendant plus de deux heures.

    4.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

    Les mots qui expriment la durée sont entre autres:

    Pendant, durant, quand, jamais, combien de temps, voici, voilà, maintenant, avant, souvent, depuis,.

    Activité 1: Complète les phrases suivantes à l’aide des mots présentés ci-dessous: voilà, pendant, avant, combien de temps, jamais, durant, voici.

    1.  .... deux ans que nous étudions le français.
    2. Il ne peut pas terminer .... trois heures.
    3. ..... est-ce qu’il reste pour terminer l’examen?
    4. ..... les vacances, j’irai voir mon grand-père.
    5. ..... dix minutes que les enfants sont sur le terrain.
    6. ...... je ne dormirai plus en classe.
    7. Elles ne sortiront pas  seules ....... la nuit.

    8. Un bon élève ne sort ........sans permission.
    9. ..... tout notre voyage d’étude, nous posions des questions au professeur ?
    10. .....une heure que nous attendons notre professeur.

    Activité 2: Complète les phrases de la colonne A en utilisant un mot choisi dans la colonne B :

    5. Activité de phonétique et d’orthographe: Prononciation de la consonne “c”

    5.1  Activité d’apprentissage : Je lis et je réfléchis

    Activité 1: Lis le passage suivant, relève et note les mots qui contiennent la consonne “c“ et prononce ces mots correctement.

    Maurice et son village

    Maurice vivait chez ses cousins. Il était content de sa vie. Il racontait des histoires à ses cousines. La famille était toujours souriante. Personne ne se mettait jamais  en  colère.

    Voilà cinq ans, il a quitté la maison pour aller à l’école apprendre ses leçons. Les camarades de classe l’ont bien accueill,  mais  les souvenirs du village n’ont pas cessé de bouleverser son cœur.

    Il a beaucoup  grossi car, au collège, on  mange beaucoup des poulets et surtout des coqs élevés à la campagne. Toutefois, retenez que tout excès est mauvais.

    Quand il est venu en vacances, la famille a retrouvé l’ambiance chaleureuse car, pendant son absence, tout avait changé.

    Activité 2: Cherche et note sur une feuille de papier  d’autres mots contenant la consonne “c” que tu connais. Lis-les a haute voix.

    Activité 3: Classe les mots suivants selon que la consonne “c“ se prononce /s/ ou  /k/  et analyse la situation: cinq, cause, trace, camion, camarades, collines, cours, ciel, cirage, avec, leçon, culture, commerçant, canal, courir; coutume, rencontrer, occasion; compétition, cantine, écorce, commerce.

     5.2 Je comprends et je dégage l’essentiel : La prononciation de la consonne /c/

     5.3. Je comprends et j’applique

    Activité 1: Classe ces mots selon que la consonne “c” se prononce /s/, /∫/ ou /k/. cousin, content, racontait, colère, cinq, école, camarades, accueil, corps, car, collège, coqs, campagne, excès, ambiance, absence, cessé.

    Activité 2: Classe les mots suivants selon que la consonne /c/ se prononce: /s/; /k/; /s/ et /k/.

    couper, concerner, ça, rencontrer, cause, canal, courir, cyclone, culture, écorce, circoncision, commerce, leçon, camion, conception, cantine, concours cinq, cent, trace, ciel, cirage, avec, commerçant, concierge.

    6. Activité de production

    6.1 Expression orale: Jeux de role

    Imagine que tu viens des vacances et que tu rencontres un(e) ami(e)  d’enfance qui vient de passer plus d’une année sans vous voir. Dialogue avec lui en utilisant des mots et expressions relatifs aux retrouvailles.

    6.2 Expression écrite

    Un jour, tu as certainement rencontré un camarade d’enfance que tu n’as pas revu depuis longtemps. En utilisant les mots et expressions relatifs aux retrouvailles , écris  un petit texte pour dire comment tu as vécu cette rencontre.

    5. Expression écrite

    Raconte ta première visite chez ton/ta camarade de classe (100 mots  maximum). Utilise le vocabulaire en rapport avec les retrouvailles

    • Texte1: Le retour d’un grand frère

      1. Activité de mise en situation de l’unité : interprétation de l’image

      Questions sur l’image: Observe l’image et réponds aux questions suivantes:
      1. Que vois-tu sur l’image?
      2. Combien de personnes qui y-a-t-il sur l’image?

      Le retour du grand frère

      C’est le jour de fête dans ma famille. Mon grand frère arrive d’un long voyage. Nous étions restés deux ans sans le voir. Nous avons le cœur empli de joie; de nombreux membres de la famille se sont réunis pour l’accueillir.


      Il y a là mon père, fier de son fils aîné; ma mère, heureuse, avec des larmes de bonheur, ma grande sœur qui a revêtu ses plus beaux vêtements et qui se tient près de son fiancé; ma petite sœur dont la tête est ornée de courtes nattes finement tressées.

      Ce soldat, qui porte un si beau képi à galon doré, c’est mon oncle, le frère de mon père. Sa femme, que j’appelle “Tante chérie”, car je l’aime beaucoup, participe à la joie familiale. Ils sont venus avec deux enfants, un garçon et une fille, qui sont mon cousin et ma cousine préférés car ils ont à peu près mon âge.

      Mon grand-père et ma grand-mère paternels sont tout près pour mieux saisir les conversations, car ils n’entendent pas trop bien. Malheureusement, mes grandsparents maternels n’ont pas pu venir, car ils habitent dans un village très éloigné où sont nées ma mère et sa sœur qui est ma plus jeune tante.

      Mon père s’adressant à mon cousin et à ma cousine, leur dit: « Mon cher neveu, et toi ma nièce, je trouve que vous avez beaucoup grandi depuis que je ne vous ai vus »!

      Mon frère sourit:

      -Ils ont tort, certainement. Mais aujourd’hui, nous fêtons mon retour et j’ai plaisir à vous voir tous.  Mais chacun veut connaître les aventures qui sont arrivées à mon frère.

      -As-tu voyagé en avion?
      -Y a-t-il beaucoup de lions dans les savanes? [....]

      Ah! Ce fut vraiment une fête familiale que le jour où mon grand frère est revenu de son long voyage!

         “(Le livre unique de français de l’écolier africain), cours moyen premier année, IPAM, Paris 6e, p12-13.”

      2. Activité de compréhension du texte

      a. Cite les personnages du texte.

      b. Où se passe l’histoire ?

      c. Depuis combien de temps le grand frère est-il parti de chez lui ?

      d. La femme du soldat est appelée « Tante Chérie ». Pourquoi ?

      e. Qu’est-ce qui montre que la famille s’est préparée au retour du grand frère ?

      f. Explique pourquoi les grands-parents maternels ne sont pas présents à la fête.

      g. Propose un autre titre à ce texte.

      3. Activité d’exploitation lexicale

      A. Relève dans le texte les mots et les expressions relatifs aux retrouvailles
      B.  Choisis dans la liste ci-dessus deux mots et deux expressions et utilise chacun(e) dans une courte phrase

      3.1. Je comprends et je dégage l’essentiel

      A. Mots en rapport avec les retrouvailles : retrouvailles, devenir, bienvenue, nostalgie, enthousiasme, accueil,réunion, patience, adieu, revoir, manque, agglomération, coïncidence, etc.

      B. Expressions liées aux retrouvailles : au revoir, au plaisir de, le temps suspendu, faire/présenter ses adieux, avoir la curiosité de, attendre longtemps, être rempli de joie, etc.

      3.2. Je comprends et j’applique

      Activité 1: Complète le texte à l’aide des mots et expressions suivants: Bienvenue, adieux, au plaisir de, attendre longtemps, manquer, patience, retour

      Maman est partie en mission de six mois à l’étranger. Nous devrions l’……..Sûrs qu’elle reviendrait après cette période, nous ne pouvions pas lui faire nos…………

      Avant le décollage de l’avion, nous lui avons dit : « Chère maman, bon voyage et …………te revoir. Tu vas certainement nous ……….. Mais par notre……….,nous espérons te souhaiter que ton absence nous paraîtra course et que nous célébrerons d’ici peu ton…………en criant: …………maman.»

      Activité 2 : A l’aide d’une flèche, fais correspondre les éléments de la colonne A aux éléments de la colonne B selon qu’ils expriment (presque) la même chose.

      4. Activité d’exploitation grammaticale : expressions de la fréquence  

      4.1. Activités d’apprentissage

      Activité 1: Après la lecture du passage suivant, relève les expressions de la fréquence

      Mes habitudes

      Chaque jour, je me lève à quatre heures du matin. Je fais toujours une brève prière. Je lis parfois lis quelques versets bibliques quand j’en ai le temps. D’habitude je prends une douche froide. Tous les préparatifs terminés, je vais régulièrement à table pour le petit déjeuner. Je quitte, quelquefois la maison avec quelques minutes de retard pour la messe matinale. La chose dont je me réjouis : je n’arrive jamais en retard au lieu de mon travail. D’ailleurs, mon employeur apprécie bien cette ponctualité.

      Activité 2: Fais une phrase avec chacune  des expressions de la fréquence suivantes:
       jamais, quelquefois, toujours, habituellement, souvent

      4.2. Je comprends et je dégage l’essentiel

      – Les expressions de la fréquence aident à exprimer une habitude en informant sur la fréquence d’une action ou d’un état. Parmi ces expressions on peut citer les plus courantes: Jamais, toujours, souvent, rarement, fréquemment, parfois, quelquefois, de temps en temps, presque jamais, habituellement/d’habitude, régulièrement, occasionnellement, etc.

      – Les expressions de la fréquence se placent généralement après le verbe dans la phrase sauf si celle-ci comprend une inversion du sujet. Dans ce cas l’expression de la fréquence se met juste après le sujet inversé
       

      Exemple :
         Vous mangez souvent des gâteaux ? Mais: Mangez-vous souvent des gâteaux ? – Elles peuvent également se placer après le complément d’objet du verbe :

      Exemple :
      Je téléphone à mes amis une fois par mois. Je parle le français tous les jours.

      4.3. Je comprends et j’applique

      Activité 1: Réponds aux questions en intégrant dans la réponse l’expression de fréquence

      1. Quand les enfants jouent-ils au football ?

      → ________________________________________(tous les week-ends)

      2.  Combien de fois par jour mangez-vous ?

      → _________________________________________ (quatre fois)

      3.  Combien de fois par semaine va-t-elle faire des courses ?

      → ________________________________________(tous les deux jours)

      4.  Combien de fois par semaine Julien téléphone-t-il à sa mère ?

      → ________________________________________(tous les jours)

      5.  Combien de fois par an allez-vous à la montagne ?

      → ________________________________________ (jamais)

      Activité 2: Place les adverbes à leur place. Exemple : Je suis en retard. (souvent) → Je suis souvent en retard. 1. Nous allons au cinéma. (rarement) → ______________________________________________________________ 2. Allez-vous au théâtre ? (parfois) → ______________________________________________________________

      3. Pendant les vacances, ils vont à la piscine. (régulièrement) → ______________________________________________________________ 4. Ma mère se lève avant 7h. (toujours) → ______________________________________________________________ 5. Bertrand participe à des courses populaires. (quelquefois) → ______________________________________________________________ 6. Faites-vous la vaisselle ? (souvent) → _____________________________________________________________ 

      7. Tu fais du sport. (deux fois par semaine) → _____________________________________________________________ 

      8. J’ai cours de français. (tous les mercredis) → ____________________________________________________________

      5. Activité de phonétique et d’orthographe :

       prononciation de la consonne ‘‘c’’ (fixation) 

      2.5.1. Activité d’apprentissage

      Groupes les mots suivants selon que la consonne ‘‘c‘‘ se prononce /s/  ou /k/ : cahier, leçon, cycle, cerveau, ça, copain, reçu, circulation, sac, clé,  incursion.

       5.2. Je comprends et je dégage l’essentiel La consonne ‘‘c ‘‘ se prononce /s/ ou /k/, ou ne se prononce pas/ø/dans les cas suivants :

      1. Elle se prononce /s/ 

      A. Devant les voyelles e, i et devant y : cercle, civilisation, cyclone 

      B. Devant les voyelles a,o et u,  précédées d’une cédille au 

      (ç) : garçon - agaçant - aperçu

      2. Elle se prononce /k/ 

      a. Devant les voyelles a,o et u, : carte, corps, cuisine 

      b. Quand elle précède la consonne ‘‘l’’ ou ‘‘r’’ : clé, cri, écrire, cycle, cercle 

      c. Quelquefois en fin de mot : sac, bac, hic, foc 

      d. Dans certains mots  quand elle est suivie de la lettre « h» chaos, chorale, chrétien, etc. 

      3. Parfois elle ne se prononce pas en fin de mot : accroc-escroc 5.3. Je comprends et j’applique A l’aide d’un dictionnaire cherche dix mots où la consonne « c » se prononce /s/ et une dizaine d’autres  où elle se prononce /k/.

      6. Activité de production : production orale et écrite 

      6.1. Production orale : Jeux de rôle

      En groupes, imaginez et présentez une scène où des personnes se retrouvent après une longue période de séparation. Dans votre jeu de rôle utilisez les mots et expressions relatifs aux retrouvailles.

      6.2. Production écrite

      Rédaction d’un petit texte Tu viens de rencontrer ton ami(e) d’enfance que tu n’as  pas revu(e) depuis cinq ans.  Les moments de votre rencontre, Rédige un texte de 100 a 150 mots en racontent les moments de votre rencontre. Utilise les mots et  expressions appropries. 

      Evaluation du contexte 

      Texte : Grand-mère

      Depuis longtemps, je ne suis pas revenu ici, rien n’a changé. J’ai monté lentement les marches de l’escalier. Et j’ai levé une main tremblante pour frapper à la porte. Aucun bruit à l’intérieur de la maison. J’ai frappé de nouveau et je suis resté là, raide comme un piquet, les mains pendant à mes côtés. Puis j’ai entendu la douce voix de grand-mère :

      « Voilà, on vient ! » La porte s’est ouverte. Elle était là, en face de moi. J’avais l’impression de tomber d’émotion…J’ai mordu ma lèvre inférieure pour retenir mes larmes. « Mon petit.

      -Grand-mère ! » Nous nous sommes embrassés. Nous sommes tombés dans les bras l’un de l’autre comme si le sol était de céder sous le balcon croulant. Je tenais grand-mère tendrement dans mes bras. Elle avait soixante-dix-neuf ans. Elle avait été une forte femme et je me rendais compter à quel point elle avait changé. Elle était maigre maintenant : j’avais l’impression de tenir une brassée de bois sec. Sa figure, ronde autrefois, n’était même plus le masque de ce qu’elle avait été. Ses joues s’étaient creusées et  il ne restait plus que les os sous une mince couche de chair brune et ridée. 

      Ses cheveux qui lui tombaient autrefois à la taille et dont elle faisait une couronne de tresses avaient presque disparu. Ceux qui restaient étaient collés contre son crâne comme le bonnet tricoté d’un bébé. Et pourtant c’était bien elle. Les yeux étaient les mêmes, chauds, bruns, rieurs. Ils s’élevaient vers moi, me scrutaient, m’interrogeaient : « Mon petit, c’est bien toi ? C’est bien toi ? Enfin te revoilà ! Comme j’ai peur de ne plus jamais te revoir. »

      « Grand-mère, grand-mère », ai-je murmuré tendrement en la berçant dans mes bras.

                                                         Tiré de  A l’unisson 5e, guide pédagogique, EDICEF, p.115 

      1. Activité de compréhension du texte 

      Lis attentivement le texte, puis réponds aux questions de compréhension

      1. Qui raconte cette histoire ?

      2. Depuis combien de temps n’est-il pas revenu chez sa grand-mère ?

      3. Qu’est-ce qui montre que son émotion était forte quand il a revu la grandmère ?

      4. Décris brièvement le changement physique de la grand-mère.

      5. A quoi  fait penser ce changement ?

      2. Activité d’exploitation lexicale

      Choisis les mots et expressions de la liste et complète le texte lacunaire:

      chants -comble-protocole-invités-cérémonies-fête-hymne –joie-accueil-traditionnellesembrassades-réception-ballet-Sourires-heureux

      Texte : La fête de notre école La… commence à neuf heures du matin. Tous les…sont déjà  là : les autorités de notre secteur administratif et les parents. Quelques enseignants et les représentants des élèves s’occupent du …. Les … s’ouvrent par l’exécution de l’…. national. Tout de suite  le directeur de l’école prononce son mot d’… et présente les hôtes. Viennent par la suite un morceau de …. et de danses …du …de l’école. Ces exhibitions continueront après chaque discours jusqu’à la fin de la …proprement dite.

      Tout au long de la fête, la….est au... Les parents sont …de revoir leurs enfants et vice versa. Ils sont également surpris  des performances socio-culturelles de notre ballet. ….et… interminables, finalement la journée se termine par un morceau de danse où chacun trouve sa place.

      3.  Activité de grammaire

      A. Complète avec « il y a », « pendant » et « depuis », « dans » ou « en » 

      1. J’étudie le français ________________ deux ans.

      2. J’ai étudié le français ________________ deux ans. 

      3. Elle est arrivée au Rwanda ________________ deux ans. 

      4. Vous êtes marié ________________ 2008. 

      5. J’ai habité au Rwanda ________________ trois ans. 

      6. Cet exercice est très facile, je l’ai fait ________________ trois heures. 

      7. Nous avons  rencontré Marie ________________ dix ans. 

      8. Tu termines le travail ________________ une heure, je viendrai te chercher. 

      9. ________________ tout le voyage, il m’a raconté sa vie. 

      10. Ils construisent le pont ________________ un an. 

      B. Complète par « jamais », «  toujours», «  tous les jours» ou « une fois »

      1. Nous rencontrons  Marie ________________. 

      2. A la première heure  nous étudions ________________le français. 

      3. Paul ne remet ________________  son devoir à temps.

      4. ________________  il ne m’a dit la vérité. 

      5. ________________ de la semaine, le boutiquier se rend à Kigali. 

      6. Il mange de la viande ________________  par semaine. 

      7. Il pense  ________________ à ses vacances. 

      8. ________________ j’ai été voir le Président de la République. 

      9. Le médecin est disponible  ________________ ouvrables.

      10. Sur terrain, il ne rate  ________________  son coup. 

      4. Activité de phonétique et orthographe

      A partir de ce texte identifie les mots où la consonne « c » se prononce /k/, /s/ ou ne se prononce pas.

      Texte : Un accroc Carine, son sac sur le flanc gauche, se lance à la poursuite d’un escroc. Celui-ci vient de lui extorquer un cadeau lui offert par son ami la veille. Courant à toutes jambes pour le rattraper, elle se cogne contre un passant. Le choc est terrible. Entre-temps le fugitif disparaît sans la moindre trace. 











      • Compétence-clé :

         Communiquer oralement et par écrit dans les situations en rapport avec les faits divers.

        1. Observe attentivement ces images et décris ce que tu vois sur chaque image.

        2. Quelle est la signification que tu peux donner à chaque image?

        3. Donne un titre à chaque image.

        Unité  1: Accidents

        1.  Activité de mise en situation 


        Observe ces images et réponds aux questions suivantes

        a. Que vois-tu sur l’image ? 

        b. Qu’est-ce qui s’est passé ? 

        c. Où se passe la scène ? 

        Texte : Un accident de moto Un policier et un témoin 

        Le policier : Que s’est-il passé ?

        Le témoin : La moto venait de l’avenue de la Liberté et la voiture de la rue du Marché.  Au carrefour,  elles se sont accrochées et le motard est  tombé. 

        Le policier : Et vous,  où étiez-vous ?  Vous avez  vu l’accident?

        Le témoin : J’étais  sur le trottoir, devant  la pharmacie.  J’ai tout vu.

        Le policier : L’automobile s’est-elle arrêtée au stop ?

        Le témoin : Non, elle n’allait pas très vite, mais elle ne s’est pas arrêtée. 

        Le policier : Et le motard ?

        Le témoin : Il  allait plus vite, il venait de doubler un cycliste, il n’a pas été très prudent.

        Le policier : Il y a des blessés ?

        Le témoin : Le conducteur de la voiture n’a rien.  Le motard est blessé à l’épaule et à la jambe, qui est peut-être cassée.

        Le policier : Avait-il un casque ? Le témoin : Oui ! Heureusement pour lui. Le policier : Appelez une ambulance, nous allons le conduire à l’hôpital. Quels sont les dégâts matériels ?

        Le témoin : La roue avant de la moto est tordue, le phare gauche de la voiture est cassé.

        Le policier : Cela n’est pas grave. Est-ce qu’il y a d’autres témoins ?

        Le témoin :   Le chauffeur du camion qui arrivait en face a tout vu.

        Le policier : Je vais l’interroger. Vous, donnez-moi votre nom et votre adresse, il faudra nous donner un témoignage écrit.  

                                                   NCDC,  A l’unisson, 5e, guide pédagogique, EDICEF, 2007, p.54

        2. Activité de compréhension du texte Lis le dialogue et réponds aux questions 

        a. Quels sont les personnages principaux du texte ? 

        b. L’accident est un fait qui demande l’intervention de différentes catégories de personnes. Identifie-les  et précise le rôle de chacune. 

        c. A ton avis, entre le motard et l’automobiliste, qui est fautif et pourquoi ? 

        d. En te basant sur les informations tirées du dialogue, identifie les dégâts causés par l’accident. 

        e. Après avoir lu ce texte, quelle leçon morale peux-tu en tirer ?

        3.  Activité d’exploitation lexicale: lexique relatif à un accident 

        3.1 Activité d’apprentissage 

        Activité 1: Relève dans le texte les mots et expressions relatifs à un accident cherches-en les sig3.2 Je comprends et je dégage l’essentiel 

        Les mots et les expressions en rapport avec  un accident sont entre autres :

        accident, motard, route, blessé,  policier, conducteur, témoins, ambulance, hôpital, phare, incendie, noyade, naissance, chute, carrefour, trottoir, la roue avant, la roue arrière, secourir, un jour, glissements de terrain, inondation, fête, spectacle, renverser, écraser, se battre, cambrioler, cogner, soudain, tout à coup, assassinat,  dispute, bagarre,... 

        3.3 Je comprends et j’applique 

        Activité 1:

          A l’aide des mots de la liste ci-dessous, complète les phrases qui suivant: Fête, hôpital, un jour, assassinat, noyade, soudain, effondre,  accident, glissements de terrain, spectacle, décès, inondation 

        a. Marie a fait un ………………………………………elle est maintenant à l’………….. 

        b.  ………………………………, je suis dans ma chambre. La pluie tombe.       ……j’entends un bruit terrible. Je regarde à travers la fenêtre. C’est notre cuisine qui s’………….…à cause des eaux de pluie. 

        c. Dans notre village, nous avons trouvé un  cadavre avec du sang un peu partout.  On ne sait pas encore qui est l’auteur de cet …………………… 

        d. Pour lutter contre des ……………………………………, nous devons planter des arbres sur nos collines. e. Quand il y a une ……………………………à la maison, on mange et on boit. 

        f. Le match de football est un grand ………………………………….. ; il rassemble beaucoup de gens.  

        g. Ce sont les eaux de pluie qui causent-------------------------------,alors les plantes, les maisons, les personnes, les animaux, sont submergés par l’eau. Lorsque quelqu’un tombe dans l’eau sans le vouloir, on parle de …………………….

        Activité 2 :

         Ecris les paires de synonymes que tu trouves dans la liste : Cambrioler, tout à coup, décès, bordure, soudain, trottoir, témoin, phare, secourir, voler, mort, lampe, qui a vu ou qui a observé, aider

        4. Activité d’exploitation grammaticale

         4.1 Formation des adjectifs à partir des noms communs

        4.1.1 Activité d’apprentissage 

        Lis le texte “Notre école”, relève les adjectifs et donne les noms à partir desquels ils sont formés.

        Notre école 

        Dans notre école, nous vivons dans un climat familial et nous nous aimons d’un amour fraternel. Les relations y sont bien chaleureuses  avec nos courageuses maîtresses aux voix angéliques. Notre journée commence par un travail matinal et se termine souvent par un match amical entre classes. Nous ne sommes pas paresseux : nous faisons des travaux individuels et des travaux en groupe  et ces derniers développent notre esprit coopératif.  Cette vie scolaire nous assure un avenir merveilleux. 

        4.1.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

        Un adjectif est  un mot qui sert à décrire, à préciser en indiquant une caractéristique ou une qualité d’une personne, d’un objet, d’un fait.  Il se rattache à un nom ou à un pronom avec lequel il s’accorde en genre et en nombre.

        Pour former un adjectif à partir d’un nom, certains suffixes sont utilisés : -eux, -(i) que, - el, -al, -if, -ais, -aire, -ard, etc.

        Le suffixe s’ajoute au radical ou à la partie commune entre le nom et l’adjectif, mais  dans certains adjectifs ce radical n’est pas évident : il peut être étranger à  la langue française. 

        Exemples : 

        4.1.3 Je comprends et j’applique

        Activité 1: Remplace le mot (...)  par un adjectif  correspondant

        a. Les examens (trimestre) vont commencer.

        b. La mutuelle de santé est un programme (nation) très utile pour la population (Rwanda).

        c. Nous allons faire le rapport (année), il est urgent.

        d. J’entends une voix (femme) très (mélodie).

        e. Nous avons étudié les parties du corps (homme) et quelques maladies (cœur). f. Les desseins (Dieu) sont insondables.

        g. Les changements (climat) menace planète.

        h. Cet enfant est très (action) en classe.

        i. Parlez d’un évènement (histoire) que vous connaissez.

        j. Marc est à l’hôpital ; il souffre d’une carie (dent) et d’une infection (poumon).

        Activité 2:Remplace le groupe nominal souligné par un adjectif de même sens 

        4.2  Activité de conjugaison: Imparfait 
        4.2.1 Activité d’apprentissage
        Activité : 

        Relève dans le texte suivant les verbes en gras, identifie leurs terminaisons et dis à quel temps ils sont conjugués.

        Texte

        Léopold et Pierre, les gardiens du parc, dormaient. Dans une chambre, il faisait chaud. Sur la table, il y avait le fusil réglementaire et une bougie brillait faiblement. C’était la nuit, une nuit sans lune. Autour de la maison, je ne voyais rien. Rien ne bougeait. Seul le bruit des hyènes cassait perturbait la nuit.
        4.2.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

        Formation de l’imparfait

        Pour conjuguer un verbe à l’imparfait,on le conjugue à l’indicatif présent, à la première personne du pluriel, on enlève “–ons” et on ajoute les terminaisons de l’imparfait qui sont : -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient
        Exemples : La conjugaison du verbe "avoir" et du verbe "canter" à l’imparfait. Il faut d'abord conjuguer ces verbes à la première personne de l'indicatif présent

        Exceptions :

        Verbe être (ét-) et les verbes impersonnels.
        a) Verbe être à l’imparfait : J’ étais – tu étais- Il/elle/on était – Nous étions – Vous étiez           – Ils/elles étaient
        b) Les verbes impersonnels se conjuguent seulement avec "il".


        Activité 1

        Conjugue les verbes (...)  à l’imparfait de l’indicatif

        a. Ma mère me (porter) sur ses épaules quand je (pleurer).

        b. Nous (aller) à la messe tous les dimanches.

        c. Qu’est-ce que vous (étudier) les lundis à la première heure ?

        d. Les chiens (aboyer) chaque fois qu’ils (m’entendre) entrer.

        e. A 15h, mon père nous (appeler) pour la prière.

        f. La route (être) glissante et les passagers (avoir) peur d’avancer.

        g. Quand je (commencer) à sentir la faim, je (manger) la nourriture de ma petite sœur !

        h. A la récréation, nous (jouer) au tennis.

        4.2.3 Je comprends et j’applique

        Activité 2

        Reprends le texte ci-après en conjuguant les verbes à l’imparfait.

        Quand je (être) à l’école primaire, tous les membres de ma famille (s’occuper) de moi. Mon grand frère me (réveiller) chaque matin et me (laver) soigneusement.  Entre temps, ma mère me  (préparer) le petit déjeuner. Quand je (commencer) à prendre ma bouillie, mon père (regarder) si mon cartable (être) bien rangé. Je (manger) rapidement et avec appétit. Je (étudier) avec Tony, un petit garçon du quartier. Ses parents nous (prendre) dans leur Mercedes, nous (conduire) à l’école et nous (ramener) le soir. Nous (être) vraiment heureux.

         4.3  Le conditionnel présent
        4.3.1  Activité d’apprentissage

        Activité1: Relève dans le texte suivant les verbes en gras, identifie leurs terminaisons et dis à quel temps ils sont conjugués.

        Texte: Une heureuse rencontre

        Un jour que je me promenais au village, j’ai  rencontré deux enfants qui visiblement avaient  des problèmes. Le garçon, d’environs 9 ans, avait  des yeux larmoyants.  Il était  avec sa petite sœur de 4 ans.  Je les approche. Quand je leur tends la main pour leur dire bonjour, l’aîné éclate en sanglots. Une conversation s’engage.

        Aurais-tu un problème, mon fils ? 

        – Oui, un problème très sérieux.

        – Raconte-moi !

        – J’ai faim, répondit la fillette au dos de son frère. 

        – Si  nous étions avec nos parents, nous serions à l’école comme les autres enfants du village.

        – Oh, mon Dieu ! Où seraient-ils ? 

        – Ils sont morts, il y a de cela 3 ans. 

        – Oh ! Mes enfants, accepteriez-vous que je vous prenne chez moi ?

        – Seul le bon Dieu vous récompenserait, répond le garçon avec un sourire aux lèvres.        Je rentre avec eux ; ma famille entière les accueille à bras ouverts,  heureuse de s’élargir.

        Activité 2: Analyse ces verbes et identifie comment se forme le conditionnel present

        La formation du conditionnel présent 

        4.3.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

        Le conditionnel présent se forme à partir du futur simple.     Le radical du conditionnel présent est le même que celui du futur auquel on ajoute les terminaisons  de l'imparfait: -ais, -ais, -ait,-ions, -iez, -aient.

        Exemples:

        Chanter: je chanterais/ tu chanterais/ il chanterait/ nous chanterions/ vous chanteriez/ ils chanteraient.
        Finir: Je finirais/ tu finirais/ il finirait/ nous finirions/ vous finiriez/ ils finiraient
        Boire: Je boirais/ tu boirais/ il boirait/ nous boirions/ vous boiriez/ ils boiraient.
        Avoir: J’aurais/ tu aurais/ il aurait/ nous aurions/ vous auriez/ ils auraient.
        Etre: Je serais/ tu serais/ il serait/ nous serions/ vous seriez/ ils seraient.
        Venir: je viendrais/ tu viendrais/ il viendrait/ nous viendrions/ vous viendriez/ ils viendraient. 

        1.1.3 Je comprends et j’applique 

        Activité 1: Lis le dialogue ci-après et conjugue les verbes (...) au conditionnel présent

        Situation: Martine (voulait) aller à Kampala. Elle (va) à la gare pour se renseigner sur les prix.
        Martine : Bonjour Monsieur. Est-ce que vous (pouvoir) me dire combien coûte un ticket pour Kampala ?
        Employé : Quel âge avez-vous ?
        Martine : J’ai 28 ans.
        Employé : Quand (désirer)-vous voyager ?
        Martine: J’ (aimer) partir demain matin.
        Employé : Ça fait 20 000 francs rwandais, mademoiselle.
        Martine : C’est cher !
        Employé : Dommage ! Si vous aviez moins de 25 ans, votre billet ne (coûter) que 16 mille.
        Martine : Merci du service et de l’information ! Je  (faire) mieux pour acheter mon billet le plus vite possible.

        Activité 2:  Complète les conjugaisons qui manquent dans le tableau ci-dessous.

        5. Activité de phonétique et d’orthographe: prononciation de la consonne /g/ suivie des voyelles.
        5.1. Activité d’apprentissage


        Activité 1:

        Lis attentivement le texte ci-dessous, relève les mots contenant la lettre /g/ puis groupe-les suivant la prononciation de la lettre /g/.

        Texte : Girafe et  Gorille

        Du temps où les bêtes parlaient, Girafe et Gorille étaient de grands amis.  Un jour, ils organisèrent  un long voyage dans un pays lointain. Au  bout de deux jours, Gorille tomba malade ; les genoux lui faisaient atrocement mal. Il ne pouvait ni manger, ni marcher. Le quatrième jour, Gorille chuchota à l’oreille de son amie Girafe : « Je crève de faim. »  Girafe lui tendit une mangue qu’elle venait croquer.  Gorille la refusa et commanda un jus d’orange dans un gobelet. Malheureusement, un jeune garçon   qui vendait des jus de fruits n’avait pas de jus d’orange.

        Activité 2 : Trouve d’autres  mots dans lesquels lettre /g/ se prononce de la même façon.

        1.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

        /g/ se prononce /ʒ/ Devant les voyelles i et e
        /g/ se prononce /g/ les voyelles u,o,a
        /g/ se prononce [η] Devant n, sauf dans quelques mots comme diagnostic, agnosie, etc.

        Exemple: campagne, montagne, mignonne, magnifique

        Exemples: long, doigt, ...

        Remarque: Dans quelques mots /g/ ne se prononce pas

        5.3 Je comprends et j’applique

        Activité 1: Lis correctement les mots suivants puis groupe-les suivant la prononciation de la lettre/g/  

        a. Tu es un garçon ; imagine que tu es dans le magasin de Gérard.

        b. Marguerite est la grande sœur de Miguel.

        c. Mon joug est léger, dit Jésus.

        d. Il y a des poissons sans nageoire ?

        e. Vous allez nager dans un marigot ? Faites attention pour ne pas vous noyer.

        f. Les deux amis ont fait un long voyage.

        g. Les villageois sont en réunion.

        h. Connais-tu l’histoire  du figuier maudit ?

        i. Le professeur Pacha était magicien.

        j. Je vais  manger avec un collègue du  Collège.

        6 . Activité de production


        6.1 Activité d’expression orale

        C’est la saison pluvieuse; dans votre village, les eaux de pluie ont fait des dégâts matériels et humains. Raconte la catastrophe à ta classe.
        6.2 Activité d’expression écrite
        Un jour, tu es allé nager avec un groupe d’amis. Un d’entre vous s’est noyé et a été repêché. Rédige l’histoire de cette noyade en utilisant le lexique relatif aux faits divers.



        • 1. Activité de mise en situation

          Observe ces images et réponds aux questions suivantes:


          1. Décris les personnages que tu vois sur l’image.
          2. A ton avis, où se déroule la scène présentée sur l’image ?
          3. Quelles activités observes-tu sur l’image ?
          4. Compare le titre du texte à l’ illustration.


          Texte: Les préparatifs de la fête scolaire L’année scolaire touche à sa fin.

          Le Directeur de l’école a décidé d’organiser une petite fête avant le départ en vacances.
          Grâce à la générosité de quelques donateurs, des livres de prix seront offerts aux meilleurs élèves de chaque classe.


          Naturellement, les écoliers se montrent très agités par les préparatifs de la fête. Il faut que notre école puisse accueillir les invités avec dignité. Chacun s’affaire. Les filles, ballais en mains, chassent la moindre poussière et obtiennent partout une propreté parfaite. Les garçons installent dans la cour, une estrade où prendront place les personnalités. Le drapeau de notre pays flotte fièrement en haut d’un mât proprement blanchi à la chaux que l’on a planté dans la cour.

          Il faut que cette fête ait une portée considérable sur les villages voisins. Pour cela, chacun y met du sien. Les filles ont appris à chanter à deux voix notre hymne. Les garçons présenteront une vieille danse de notre pays. C’est magnifique et intéressant.


          Notre Directeur et nos instituteurs, avec sévérité, mais beaucoup de bonté, se dépensent sans compter, ordonnant, conseillant, encourageant. Les petits du cours préparatoire y participeront eux aussi, car leur institutrice leur a fait apprendre de jolis chants.


           Maîtres et élèves veulent défendre la gloire de leur école, en totale solidarité. La fête sera bien réussie et on en parlera longtemps chez nous.


           Le livre unique de français de l’écolier africain, cours moyen première année, IPAM, Paris 6e, p 228-229.

          2. Activité de compréhension du texte

          Lis le texte et réponds aux questions suivantes


          1.  Qu'est-ce qui indique la situation décrite se déroule dans le cadre de l’école?
          2. Qu'est-ce qui te montre qu’il s’agit d’un spectacle?
          3. Montre comment chacun s'est investi pour que la fête puisse bien réussir?
          4. Le spectacle est souvent une occasion de rencontre des personnes de catégories et de classes sociales différentes. Justifie cette affirmation en te basant sur le texte.

          3. Activité d’exploitation lexicale


          3.1 Activité d’apprentissage


          A l’aide du dictionnaire, cherche le sens des mots suivants et emploie ces mots dans une phrase simple:  Organiser, spectacles, préparatifs, offrir, les personnalités , événements.

          3.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

          Mots et expressions en rapport avec les spectacles: Organiser, spectacles, préparatifs, offrir, les personnalités, événements, cérémonie, loisir, anniversaire,  fête,  plaisir, danser, préférences, heureux, les invités, chanter, se dépenser, défendre la gloire, réussir, sport.

          3.3 Je comprends et j’applique


          Activité 1: 
          Associe ces mots et expressions  de la colonne A à leurs significations dans la colonne B.

          Activité 2:  Complète les phrases suivantes en utilisant les mots choisis dans la liste ci-après: 

          spectacle, préparatifs, les personnalités, événement, cérémonie, anniversaire,  plaisir, danse, heureux, invités. Antoine est né il y a vingt ans. Il fête son ..... le vingt mai de chaque année. Cette année, les ..... ont commencé une semaine avant et il a invité toutes les ...... du district de son origine.
          Cette ...... commence chaque fois par les prières à l’église. Pour faire .....  aux ...., Antoine organise aussi une ....  vers la fin  du ...... L’ ..... de cette année s’est terminé vers minuit et tout le monde était content et.......

          3. Activité d’exploitation grammaticale 

          3. 1 Formation des  adverbes en –ment

          3.1.1  Activité d’apprentissage

          Activité1: Lis le passage suivant, relève  tous les mots qui se terminent par – ment et utilise-les dans des phrases simples.

          Texte:

          L'approvisionnement Un camion chargé de riz passe lentement devant notre classe. Les cuisiniers vérifient soigneusement les sacs de riz. Ils déchargent rapidement ces sacs. L’intendant les pèse prudemment  et les dénombre suffisamment pour ne pas se tromper. La magasinière range ces sacs horizontalement et verticalement dans le stock, puis ferme sérieusement et silencieusement la porte.


          Activité 2: Trouve d’autres mots en-ment qui se construisent de la même façon puis analyse la manière dont ils sont formés.

          4.1.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

           Note: Les adverbes en –ment proviennent tous des adjectifs.
          Remarques
          :

          1. Certains adverbes sont formés en ajoutant –ment à la forme au de l’adjectif féminin :
          Exemples:                

          général→générale→généralement                 plaintif→plaintive→ plaintivement                 joyeux→ joyeuse→ joyeusement                              seul→ seule→ seulement                                                                                 soigneux→ soigneuse→ soigneusement.                 artificiel→ artificielle→ artificiellement

          2. Un adjectif identique au masculin et au féminin, donnera :

           simple→simplement                                                                              facile→facilement

          3. Formes particulières:

          a. Le féminin de l’adjectif avec un « e » final se changera en « é ».

          commune→ communément

          confuse→confusément

          précise → précisément

          opportune→ opportunément 

          b. Les adjectifs qui se terminent par “ant” forment les adverbes en “amment “  

          Exemple:   

          suffisant→suffisamment                                                                                      incessant→ incessamment                                                                                  élégant→ élégamment

          c. Les adjectifs qui se terminent par “ent” forment les adverbes en “-emment


          Exemples:

          fréquent→fréquemment                                                                                     prudent→ prudemment

          4. Il existe des formes irrégulières des adverbes:


          Exemples:

          formes irrégulières de certains adverbes                                                                       

          gai → gaie → gaiement ou gaîment                                                                              bref → brève → brièvement                                                                                               gentil → gentille → gentiment                                                                                        traître → traître → traîtreusement

          4.1.3 Je comprends et j’applique

          Activité 1: 

           Ecris les adverbes qui proviennent des adjectifs suivants: apparent; innocent, intelligent, obligeant, bruyant, patient, savant, prudent, pesant, courant.


          Activité 2

          Complète la partie qui manque par la forme en : -amment, –emment, ou -ment. sérieus......; néglig......; tardiv.....; intellig......; gai.....; bref....; gentil...; puiss....; suffis....;  élég....

          Activité 3: Reformule la phrase selon ce modèle :

          Vous répondez avec intelligence  Vous répondez intelligemment.

          1. Vous travaillez avec courage.

          2. Je lui ai répondu avec gentillesse.


          3. J’ai trouvé votre classe avec facilité.


          4. Elle a appris le français avec rapidité.

          5. Il marche avec lenteur.

          4. 2 Conjugaison: Le passé composé

          4.2.1 Activité d’apprentissage

          Activité 1:

          Lis le passage suivant et  relève tous les verbes conjugués. A quel temps sont-ils conjugués? 

          Soudain, dans le silence de la nuit la porte de l’entrée s’est ouverte. Un homme est entré doucement. Alerté par le bruit pourtant léger, Léopold s’est réveillé et a sauté du lit. Il a pris son fusil et a attendu dans l’obscurité.

           Quand l’inconnu a ouvert la porte de la chambre, la lumière a fait briller son arme et l’inconnu s’est sauvé.

                                                A l’unisson 4e, Guide pédagogique, EDICEF, p.123

          Activité 2: Trouve d’autres exemples de phrases avec les verbes conjugués au passé composé et examine comment  ce temps se forme.

          4.2.2Je comprends et je dégage l’essentiel

          Le passé composé est un temps du passé. Il exprime une action ou un fait qui a déjà eu lieu au moment où nous parlons.

          Exemples

          - Nous avons mangé. 


          - Elles sont arrivées.

          Le passé composé= auxiliaire avoir ou être au présent + participe passé du verbe conjugué. 


          Le passé composé se compose de trois éléments:  Sujet + Verbe auxiliaire + Participe passé

          Exemple

          1. Les verbes conjugués avec l’auxiliaire être

          a) Les seize verbes suivants se conjuguent avec l’auxiliaire ETRE


          b)   Les verbes pronominaux se conjuguent avec l’auxiliaire ETRE

          Exemple:

          a. Se lever: Il s'est levé/ Elle s'est levee

          b. s'amuer: il s'est amuse/ elle se sont amusées

          2.  Les verbes conjugués avec l’auxiliaire “AVOIR”

          Les autres verbes se conjuguent avec l’auxiliaire «avoir».

          Exemple

          – Alphonsine a écrit des lettres. – J’ai acheté les livres de français.

          – J’ai acheté les livres de français

          Remarque:

          La formation du participe passé Le participe passé de certains verbes:

          ► Les verbes qui se terminent en -er forment leurs participes passés en -é.

          Exemples:

          – J’ai trouvé. J’ai passé

          ► Les verbes réguliers qui se terminent en -ir forment leurs participes passés en -i. 

          Exemples :

          - Il a fini.                                                                                                                            - Il a choisi.

          ► La plupart des verbes qui se terminent en -ndre forment leurs participes passés en -u. 

          Exemples :   

          - Entendre    Tu a entendu. - Vendre        il a vendu

          ► Il y a des verbes avec des participes passés irréguliers

          Exemples :


          Remarque:

          Quelques verbes peuvent se conjuguer soit avec   “AVOIR” ou avec “ETRE”

          ► Ils utilisent l’auxiliaire avoir lorsqu’il y a un complément d’objet. 

          ► Quand ces verbes n’ont pas de complément d’objet, ils utilisent l’auxiliaire «être».


          Ces verbes sont les suivants: 

          Exemples

          Jean est sorti de la maison, il a descendu l’escalier puis il s’est vu dans le corridor. Le jour suivant il est redescendu, a vu un veilleur ouvrir le garage et a sorti sa voiture.

          4.2.3 Je comprends et j’applique
          Activité 1:

          Dans le passage suivant, mets les verbes (...) au passé composé.

          Lucie et sa sœur (se lever) très tôt ce jour-là pour faire le sport. Elles (sortir) la voiture vers 7 heures du matin mais elles (s’apercevoir) qu’il n’y avait pas d’essence dans la voiture. Aussitôt elles (appeler) les pompistes. Ces derniers (venir) rapidement mais ils (remarquer) qu’il y avait les trous dans le réservoir. Ils les (montrer) au mécanicien. Le mécanicien  (sortir)  et (amener) une loupe pour examiner les trous de plus près puis il (retourner ) au garage. En attendant, les deux filles (préférer ) marcher à pied afin de ne pas perdre du temps.

          Activité 2: Ecris la forme correcte de la phrase au passé compose

          1. La pluie a abîmé/ a abîmée toutes les cultures.
          2. Nous avons évacué/ sommes évacués nos matériels
          3. Les eaux  sont emportées/ ont emporté  beaucoup de personnes. 
          4. Je n’ai pas assisté/ ne suis pas assisté à ce spectacle.
          5. Vous avez protégé/ avez protégées votre maison contre l’incendie.
          6. Ils sont allés/ ont allés à la maison.
          7. Tu n’as pas apporté / n’ai pas apporté ton livre de français.
          8. La pluie s’est versée/ s’est versé dans les champs. 
          9. Elles sont venues / ont venues en chantant 
          10. L’année passée beaucoup de regions ont connu/ ont connus des pluies abondantes. 

          5. Activité de phonétique et d’orthographe.

          La prononciation de la consonne /g/ (fixation)

          5.1 Activité d’apprentissage

          Activité 1: Prononce les mots suivants et regroupe les mots contenant la consonne “g”en quatre selon que la consonne se prononce /Ʒ/; /g/ ; /ɲ/  ou ne se prononce pas:  gâteau, beignet, charger, gagner, long, doigt, danger.

          5.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

          5.3 Je comprends et j’applique

          Activité 1: Lis les phrases suivants et regroupe les mots contenant la consonne « g » en différentes colonnes selon la prononciation de la lettre / g/.


          1. Nous aimons manger les beignets des patates chaque jour.
          2. La deuxième Guerre Mondiale a pris fin en 1945.
          3. Le poisson se sert des nageoires pour se déplacer dans l’eau.
          4. Les mangeurs de viande sont devenus rares.
          5. Ce soir, nous partagerons une tasse de thé car je ne suis pas gourmand.
          6. A la banque, nous avons trois guichets pour garder le secret et gagner du temps.
          7. Après l’incident, il a été mis sous le joug par les autorités.
          8. Ce long voyage est fatigant.

          Activité 2: Prononce correctement les mots suivants, trouve d’autres mots qui se prononcent de la même façon puis complète le tableau selon que “g” se prononce /Ʒ/ ;/g/ ; /ɲ/  ou ne se prononce pas:  Gâteau, gauche, bagage, léger, beignet, charger, gagner, long, genou, montagne, égaliser, garder, poing, orange, gourde, regarder, courage, signer, doigt, danger.

          6 .Activité de production

          6.1 Activité d’expression orale

          Raconte à tes collègues un spectacle ou une cérémonie à laquelle tu as pris part ou assisté dans ton village ou dans ton école.


          6.2 Activité d’expression écrite

          Rapporte une fête ou une autre cérémonie à laquelle tu as pris part pendant les vacances en utilisant les mots relatifs au fait divers en 150 mots.


          EVALUATION DU CONTEXTE

          Texte : Les “Jeux Africains”


          C’est en 1960, qu’en premier lieu, les “Jeux de l’Amitié” réunissaient à Tananarive les sportifs de l’Afrique en une vaste compétition semblable à ces « jeux olympiques» qui, tous les quatre ans, regroupent dans une ville différente, les champions amateurs du monde entier.

          L’année suivante, après Madagascar, ce fut la Côte d’Ivoire qui accueillit les sportifs en son magnifique stade d’Abidjan.

          En 1963, le Sénégal reçût à Dakar des milliers de jeunes gens et de jeunes filles d’Afrique et de la France.


          C’est Brazzaville qui voit, en 1964, évoluer les meilleurs athlètes du continent. Ni les Africains de langue française, ni ceux qui parlent anglais ne sont oubliés.  Donc, on peut dire que ces rencontres internationales intéressent toute l’Afrique.


          Ces « jeux Africains » permettent de distinguer les meilleurs champions de chaque pays.  Une douzaine de sports différents sont présentés.

          En athlétisme, on assiste à des luttes sévères  en courses de vitesse, de demi-fond, de fond, sauts en hauteur, en longueur, à la perche, lancers du poids, du disque, du javelot, boxe, judo, natation.

          Mais  les sports collectifs, par équipes, donnent lieu aussi à de belles empoignades en football, en basket, en hand-ball.


          Lors des Jeux de Dakar, la  foule des spectateurs a vibré devant les évolutions savantes des footballeurs et le désir de vaincre de chaque équipe nationale.

          Le match Sénégal-France a vu la victoire du Sénégal par 2 buts à 0 sur les joueurs amateurs français.  (En France, les grandes équipes de football sont constituées de

          joueurs professionnels qui n’ont pas le droit de participer aux « Jeux Africains ».)

          Enfin, la finale du tournoi de football fut sensationnelle et a soulevé l’enthousiasme de la foule : Sénégal contre Tunisie.  Après le temps règlementaire de la partie, les deux équipes  étant à égalité, il fallut « jouer les prolongations ».  Mais malgré cela, le match était toujours nul.  Finalement, et selon le règlement, le Sénégal fut proclamé vainqueur au bénéfice des corners : 7 contre seulement 4 pour la Tunisie.

          Les « Jeux Africains », auxquels tout écolier doit s’intéresser, constituent non seulement une confrontation de champions, mais encore une manifestation d’amitié entre les peuples libres de l’Afrique.


          IPAM, Le livre unique de français de l’écolier africain, cours moyen ISTRA/HACHETTE, p.1965, 188-189


          1. Activité de compréhension du texte

          a) Pourquoi peut-on dire que les “Jeux Africains” intéressent toute l’Afrique?
          b) Fais une distinction entre sport individuel et sport collectif avec des exemples à l’appui.
          c) A ton avis, pourquoi est-ce que la foule était contente dans les jeux de Dakar?
          d) Explique pourquoi tout écolier ou élève doit s’intéresser aux jeux?

          2. Activité d’exploitation lexicale

          a) Fais une phrase avec chacun des mots ci-après: championnat, stade, rencontre ; victoire, match nul, prolongation, but, fanatique .

          b) Complète le passage suivant par des mots proposés ci-après : Championnat, équipe, vaincre, sport collectif, match, intéressant.

          Nous avons dans notre école, une ....de football. Le football un.......qui est aimé par beaucoup de gens. Notre équipe est parvenue à.......les équipes d’autres écoles dans le.......interscolaire organisé par notre secteur. Le dernier........qu’elle a joué contre l’école du quartier, notre équipe a gagné quatre buts à zéro. C’était un match ......


          3. Activité de grammaire et de conjugaison

          3.1 Grammaire

          Activité 1:

          Dans le passage suivant, remplace les adjectifs (..) par les adverbes convenables.

          Un chauffeur malhonnête.

          Un camion long chargé de bois et des passagers passe (lent) sur un pont large mais non protégé (suffisant ). Les douaniers l’arrêtent (subite). Ceux-ci commencent alors à vérifier (soigneux) et (intelligent) le chargement. Les passagers observent (silencieux). Certains d’entre eux aident les douaniers à décharger le camion(prudent). Le chauffeur,  sortit (gentil) de la cabine et, remercie (gai) les passagers, s’en va, laissant le camion et les passagers seuls.

          Activité 2: A l’aide des suffixes – aire, - al, -ard, -if, -in,  trouve les adjectifs pour qualifier:

          3. 2 Conjugaison

          A. Mets les verbes entre (..) aux temps indiqués.

          a) Un camion chargé de bois passe (passé composé)  sur un pont.
          b) Les douaniers l’arrêtent (cond. présent) immédiatement.
          c) Ils commencent (imparfait) à vérifier le chargement.
          d) Les passagers les observent(passé composé).
          e) Les passagers s’aident (passé composé) mutuellement. 
          f) Le chauffeur sortit (condit. Présent) de la cabine.
          g) Il remercie( passé composé) les passagers.
          h) Le chauffeur va (condit. Présent.) à la messe.
          i) Albert descend (passé composé) de l’escalier.

          4. Activité de phonétique et orthographe

          Relève du passage les mots contenant la consonne ’’g’’ et sous forme de tableau groupe-les selon la prononciation du /g/.

          Un camion long chargé de bois et des passagers passe sur un pont large mais 

          non protégé. Les douaniers arrêtent le chauffeur et lui demandent la guarantie de transport. Ceux-ci commencent à vérifier tous les documents. Du bout des doigts, ils les épinglent un à un. Les passagers observent et suivent  en silence. Certains aident les douaniers à décharger le camion. Le  chauffeur, un homme gentil, soigneux et sage sort de la cabine  se dirige vers le pont, demande où se trouve la gare.Il disparaît subitement, laissant le camion et les passagers seuls.

          5. Activité d’expression écrite

          Raconte dans un texte de 150 mots, l’un des souvenirs de ton enfance en employant le vocabulaire relatif aux faits divers.





          • CONTEXTE 3: GRATITUDE ET COMPASSION

            Compétence-clé : Communiquer oralement et par écrit  dans les situations en rapport avec la gratitude et la compassion
            Activité introductive du context
             

            Questions :
            1. Observe chaque image et dis tout ce que tu vois.
            2.  Que font les personnages sur ces images ?
            3. Quel peut être le point commun à ces images ?

            Unité 1: La gratitude
            1. Activité de mise en situation

            1. Décris la scène que tu vois sur l’image.
            2. Quel est le rapport entre l’image et le titre de l’unité ?

            Texte : Message de remerciements

            Bonjour à toutes et à tous,


            C’est mon dernier jour parmi vous après huit belles années passées dans notre entreprise. Ce changement  professionnel, même s’il est voulu et stimulant, me remplit d’émotions au moment d’écrire ce message.

            Je voulais tout simplement vous témoigner tout le plaisir que j’ai eu à travailler avec vous et à faire avancer différents projets professionnels que nous avons menés ensemble.

            Ce fut une expérience très enrichissante que je garderai longtemps en mémoire. Une page se tourne mais cette étape de mon parcours professionnel restera toujours comme une très belle période de ma vie.

            Un grand merci à vous, je vous souhaite à toutes et à tous beaucoup de bonheur et de réussite dans tous vos projets personnels et professionnels !


            Bonne continuation à tous et meilleurs vœux de bonheur à chacun !

            Bien  cordialement,

            Anne

                                                           https://www.amour-poemes.com/remerciements-merci/

            2. Activité de compréhension du texte

            a. Comment appelle-t-on ce genre de texte ?

            b. Qui est l’auteur de ce message?

            c. A qui  le message est-il adressé ?

            d. Quel est l’objectif principal du message ?

            e. Explique cette phrase : «Ce changement  professionnel, même s’il est voulu et stimulant, me remplit d’émotions au moment d’écrire ce message » ?

            f. Donne  d’autres situations qui peuvent causer  l’émotion.

            3. Activité d’exploitation lexicale

            3.1 Activité d’apprentissage

            Activité1 : Relève dans le texte les mots et expressions relatifs à la gratitude, et à l’aide d’un dictionnaire, cherche leur sens contextuel.

            3.2 Je comprends  et je dégage l’essentiel
            La gratitude est un sentiment d’affection et de reconnaissance  que l’on ressent envers quelqu’un pour un service rendu, un cadeau offert, un soutien apporté.


            Les mots et expressions relatifs à la gratitude et à la reconnaissance sont entre autres : témoigner de, avoir le plaisir, dire merci, reconnaissance,  merci, geste, remerciement,  gratitude, remercier, émotion, exprimer sa gratitude, être reconnaissant, exprimer sa reconnaissance, meilleurs vœux, merci beaucoup.

            Quelques expressions pour exprimer la reconnaissance

            – C’est très gentil (de votre part) !


            – Je vous remercie !

            – .Je vous suis reconnaissant !

            – Je suis éternellement reconnaissant pour tout ce que vous m’avez appris !

            – J’ai beaucoup appris grâce à vous !

            – Je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour moi !

            – L’ingratitude tarit la source des bienfaits.

            3.3  Je comprends et j’applique

            Complète les phrases par les mots repris dans la liste ci-dessous et fais les transformations nécessaires :  Témoigner, dire, plaisir,  merci, remerciement, mémoire,  gratitude, remercier, émotion, exprimer, reconnaissant, reconnaissance, vœux, rester, geste

            1. Nous vous ------------notre reconnaissance pour votre passage.
            2. ----------------------bien pour le petit message.
            3. Tu dois ---------------------------tes parents pour tant d’amour.
            4. J’ai un grand -------------------------de vous exprimer ma --------------------- pour votre cadeau lors de ma collation de grade.  Votre ----------------reste toujours en ma -----------------------
            5.  Un enfant ---------------------------------fait plaisir au cœur de sa mère.

            6. Je vous ------------------------merci pour tout.

            7. L’ingratitude tarit la -----------------------------------des bienfaits.

            8. Chacun doit-------------------------------de sa gratitude à ses bienfaiteurs.

            9. Le ----------------------------------------------est l’action de ------------------------------------------

            10. Malgré les années qui viennent de passer, tu --------------------dans ma-------

            11. Mon ----------------------------- est grande

            4.  Activité d’exploitation grammaticale :

             Les substituts personnels compléments d’objet et les pronoms  relatifs       

            4.1 Les substituts personnels compléments d’objet Texte :

            Tom l’entrepreneur L’homme que vous voyez s’appelle  Tom. Il a 50 ans. C’est lui qui a construit cet immeuble.  Je l’aime beaucoup à cause de son amour du travail bien fait. Si  tu lui donnes tout ce dont il a besoin pour qu’il te construise une maison, il te la donne  sans défaut et dans les délais.  Il y a trois ans, il nous a construit une école dans le quartier et nous étions tous satisfaits. Dans le village où il habite, tout le monde lui  rend un bon témoignage.  

            4.1.1. Activité d’apprentissage  

            Activité : Relève dans le texte ci-dessus les substituts compléments d’objet et réutilise-les dans tes propres phrases.

            4.1.2. Je comprends et je dégage l’essentiel

            1. Les substituts personnels compléments d’objet

            Un  substitut personnel complément d’objet remplace un mot ou un groupe de mots qui, dans la phrase, joue la fonction de complément d’objet direct ou indirect.

            Substituts personnels compléments d’objet direct (COD)

            2.Les substituts personnels compléments d’objet indirect (COI)

            Un substitut personnel COI remplace un mot ou un groupe de mots jouant la fonction de complément d’objet  indirect dans la phrase.

            3. Les substituts personnel complément  : en  et  y

            4. 1. 3 Je comprends et j’applique

            Activité 1: Reprends la phrase en remplaçant les mots soulignés par un substitut  personnel qui convient

            a. Je  vois Céline.

            b. Elle raconte son histoire.

            c. Cette maman a perdu son pagne.

            d. Nous aimons les mathématiques.

            e. Les enfants font l’examen.

            Activité 2 : Complète la phrase par un  substitut qui convient.

            a. Je termine mon devoir et je ……..remets au professeur.

            a. Elle rencontre Jeanne ; elle …… salue et … demande les nouvelles.

            b. Mireille m’a prêté cette latte. Je …..lui remettrai demain.

            c. Il a lu tous mes poèmes. Sans me le dire,  il ……….a repris dans son cahier.

            d. Marie veut manger ? Oui, elle ……………….veut.

            Activité 3: Reprends la phrase en remplaçant  les mots  soulignés par  le substitut ‘‘en’’ ou ‘‘y’’.

            e. Nous croyons à ta parole.

            f. Ce soir, Mahoro va se rendre à Rusizi. g. Calme-toi ; ton père s’occupera de ton problème.

            h. Les enfants s’attendent à la visite de leurs parents.

            i. Vous pensez  déjà à vos examens ?

            j. Je me souviens de tes histoires.

            4.2 Les pronoms relatifs

            Texte : Quel malheur !

            Hubert, dont le père est mort dans un accident qui s’est passé hier, vient de m’envoyer un message.  Je l’ai lu avec émotion : «  La mort de mon père, ce à quoi je ne m’attendais pas, m’a surpris. Il était tout pour moi. Il part vite; j’avais  encore besoin de lui. Les projets que nous avions commencés, la maison où nous allions habiter, les études auxquelles nous pensions, tout est suspendu. Hélas, il a rejoint ses pères.»

            a) les pronoms relatifs simples et invariables : qui, que, quoi, don't,

            b) les pronoms relatifs composés et variables : lequel, laquelle, duquel, desquels, desquelles, etc.On distingue :

            1. Les pronoms relatifs simples et invariables

            2. Les pronoms relatifs composés et variables

            4.1.4. Je comprends et j’applique

            Activité 1: Complète la phrase par le pronom relatif (qui, que, dont, où, quoi)

            a. Je connais la classe ……………tu étudies.

            b. Voici le dictionnaire………….tu avais besoin.

            c. L’incendie ….a eu  lieu hier a couté la vie à un bébé de deux mois.

            d. Nous pouvons deviner ce à ……….. vous pensez ! e. La mangue est un fruit ……….j’adore.

            Activité 2: Même exercice mais avec un pronom relatif composé: (laquelle, lesquels, auxquelles,  auxquels, desquels)

            a. N’oubliez jamais les personnes ……………vous devez votre reconnaissance.

            b. Les chômeurs………….vous avez promis du travail sont là.

            c. Tu es la personne en ………………..j’ai le plus de confiance

            d.  Les visiteurs……………….. nous parlions arrivent.

            e. On m’a volé les cahiers dans ……………..j’écrivais les notes.

            5. Activité  de phonétique et d’orthographe:

            5.1 Activité d’apprentissage Prononciation de la semi-voyelle /j/

            Activité 1: Lis attentivement le dialogue ci-après et relève les mots qui contiennent la semi-voyelle /j/ et cherche d’autres mots qui la contiennent.

            Dialogue : Mireille et le miel

            Maman : Mireille ?
            Mireille : Oui, maman.
            Maman : Où est le miel ?
            Mireille : Je ne sais pas. Je vais le chercher.
            Maman : Tiens ! Tu en mangeais la veille de ta sortie au lac.
            Mireille : Ah ! Je me souviens ! Je  l’ai offert à Joyeuse.
            Maman : Qui est cette fille ?
            Mireille : Oh mon Dieu ! Maman, tu as oublié le nom de ma meilleure amie ?
            Maman : Celle qui est venue l’autre jour, en maillot rose ?
            Mireille : C’est bien celle-là !
            Maman : Joyeuse ? Qui travaille à la banque ?
            Mireille : Et elle m’a dit qu’elle nous apprendra à jouer au billard.
            Maman : C’est une bonne nouvelle, ça ! Je lui donnerai une médaille si je parviens à maîtriser le billard.

            Activité 2:  Prononce correctement et identifie comment le son /j/ est représenté

            5.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

            La semi-voyelle /j/ est représenté par les lettres i, y, il, ill.
            Représentation de la semi-voyelle /j/

            Attention : Les mots contenant les lettres il ou ill ne se prononcent pas forcément /j/.

            Exemples : gentil, mil, fusil, tranquille, ville, mille, etc.

            5.3 Je comprends et j’applique

            Activité 1: Lis les mots  proposés et complète le tableau ci-après.

            6. Activité de production
            6.1 Activité de production  orale


            Tu viens de terminer le tronc commun. Il y a un professeur qui t’a marqué et à qui  tu voudrais exprimer ta reconnaissance. Présente oralement ton message de reconnaissance devant tes condisciples.

            6.2 Activité de production  écrite  Tu termines  tes études et tes parents ont préparé une fête à cet effet. Rédige un petit texte de cent vingt mots pour remercier tous ceux qui t’ont aidé.

                                                           

            • Unité 2: La compassion


              1. Activité de mise en situation




              Observe l’image et réponds aux questions suivantes:

              a. Que vois-tu sur l’image?

              b. A quoi penses-tu en regardant cette image?

              c. Combien de personnes sont-elles représentées ?

              d. Que font-elles?

              Texte: L’amitié

              Depuis leur enfance, Jean et Paul ont été de grands amis. Ils ont vécu sur la même colline verdoyante de Buhoro. Ils ont joué et mangé ensemble. Bref, les deux garçons ont tout  partagé. Au village, on les surnommait «  les inséparables ».

              Un jour, le malheur est survenu: les parents de Jean sont morts dans un accident de route. C’était la désolation pour Jean, leur unique enfant. Ce dernier ne savait plus que faire face à cette situation malheureuse. Son ami Paul a tout fait pour le consoler.

              Paul a vite remarqué que son ami intime restait  tout seul chez lui. Tellement son cœur était affligé et plein de compassion.  Il a eu le courage d’en parler à sa propre famille. Celle-ci a  bien accueilli sa proposition d’adopter Jean.

              Même aujourd’hui, l’amitié de ces garçons devenus des frères sert de modèle et de référence à tous les villageois.

              2. Activité de compréhension du texte

              Lis attentivement le texte et réponds aux questions suivantes :

              a. De quoi parle-t-on dans le texte ?

              b. Où se déroule le récit ?

              c. Paul et Jean sont-ils de vrais amis ? Justifie ta réponse.

              d. Que signifie le mot « inséparable »?

              e. Quel est l’événement malheureux  survenu dans la vie des deux garçons?

              f. Comment se sont-ils comportés face à ce malheur ?

              g. Justifie le titre de ce texte.

              3. Activité d’exploitation lexicale

              3.1  Activités d’apprentissage

              Activité 1: Identifie les mots et les expressions relatifs à la compassion utilisés dans le texte.

              Activité 2: Cherche dans le dictionnaire d’autres mots et expressions en rapport avec la compassion.

              3.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

              Les mots et les expressions en rapport avec la compassion traduisent les sentiments :

               – de souffrance: mort, tristesse, regret, rendre triste, être malheureux, etc.

              de pitié : affection, tendresse, communion, miséricorde, être en communion de cœur, prendre pitié de quelqu’un, etc. 

              3.3 Je comprends et j’applique

              Activité 1:  Complète le texte avec des mots ou expressions suivants :

              douloureuse, sincèrement, obsèques, départ, malheureusement, triste Je viens d’apprendre la .......nouvelle concernant votre maman. Le…... d’une mère est un moment ..… dans une vie. J’ai ….. un engagement de longue date qui m’empêche d’être présent aux … et je le regrette ...

              Activité 2:  Fais correspondre les éléments de la colonne A aux éléments de la colonne B selon leur sens proche

              4. Activité d’exploitation grammaticale : 

              Accord du participe passé

              4.1  Activités d’apprentissage

              Activité : Après avoir lu ce texte,  complète le tableau qui suit.

              Texte : Les girafes

              Les girafes, ces animaux à la haute stature, elle les a vues au parc national Akagera. C’était au mois de janvier dernier. Elles se sont attroupées pour regarder et surveiller de près  ce visiteur inconnu qui était venu à l’improviste. Mais combien d’animaux a-t-elle observés dans ce beau troupeau aux couleurs dorées ? Elle ne s’en souvient plus !

              Apparemment, les plus grandes ont été surprises d’être longtemps scrutées. On dirait qu’elles  ont soupçonné un danger imminent ! Bien sûr, elle s’était fait accompagner d’un guide pour ne pas les intimider. Au fur et à mesure qu’ils les approchaient, elles se sont senties rassurées. En effet, elles se sont aperçues qu’ils étaient pacifiques. Les photos que Marie a prises ce jour-là, sont restées un souvenir vivant de la visite.

              Tableau à compléter 

              4.2  Je comprends et je dégage l’essentiel

              Règles d’accord du participe passé 

              Le participe passé s’accorde différemment:

               – lorsqu’il est employé avec l’auxiliaire être.

              Il s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.

              Exemples 

              – Les blouses des enseignants sont restées dans leur salle. 

              – Les élèves et leur professeur se sont rencontrés.

              2. Accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir s’accorde avec le complément d’objet direct (COD), si le COD est avant le participe passé.

              Exemples :


              Les enfants ont mangé les choux.

              → Les choux que les enfants ont mangés étaient chauds.  


               Le COD (les choux) est placé avant le participe passé (mangé). Alors le participe passé s’accorde.

               Accord du participe passé employé sans auxiliaire Le participe passé employé sans auxiliaire s’accorde comme un adjectif, en genre et en nombre avec le mot auquel il se rapporte.


              Exemples :

              – Un homme averti en vaut deux.

              – Une personne aimée est heureuse.


              Activité 1: Complète les phrases  en choisissant dans les formes proposées entre parenthèses.

              4.3  Je comprends et j’applique

              1. J’avais …. (recueillis, recueillies, recueilli) ses dernières volontés.
              2. Les assiettes qu’il a…(acheté, achetée, achetés, achetées) sont très belles.
              3. La leçon s’est… (terminée, terminé) par le travail en groupe.                                                       4. Toutes les choses se sont…(passés, passe,  passées) comme il les avait…( prévus, prévue, prévues).
              5. Quels efforts avez-vous… (faits, fait) pour réussir ?

              Activité 2:  Remplace l’infinitif par son participe passé et accorde si necessaire.

              1. Les chiens ont  (aboyer) toute la nuit.
              2. Les orangers ont  (fleurir) plus tôt cette année.
              3. Ma mère a  (trouver) des champignons dans le jardin.
              4.  Les jeunes filles que nous avons  (rencontrer) se sont (dire) être fières de leur histoire.
              5. Vous avez  (tondre) la pelouse ce matin ?
              6. Paul et Julie ont  (faire) des crêpes.
              7. Les nouvelles photos, il les a  (mettre) sur Facebook.
              8. Nous avons  (courir) pour attraper le bus.
              9. J’ai bien  (aimer) les beignets que tu as  (cuisiner).
              10. Ils se sont bien (amuser) dans la cour.
              11. Les footballeurs se sont (affronter).
              12. Les athlètes se sont (préparer) au départ.
              13. Les poèmes que j’ai (écrire) seront (publier) prochainement.
              14. J’ai (réciter) à mon frère les paroles de la chanson.
              15.  La pièce de théâtre que nous avons (jouer) est d’un auteur africain.
              16. La douleur (endurer) s’est (éterniser).

              5. Activité de phonétique et d’orthographe : les semi-voyelles ou semi-consonnes /ɥ/ et /w/

              5. 1 Activité d’apprentissage 

              Activité 1: Lis les mots en gras dans le texte et classe-les dans le tableau ci-après suivant la prononciation des semi-consonnes /ɥ/ ou /w/.

              Texte : L’amusement

              Quelques enfants du quartier s’amusent dans la rue sous une pluie douce. Malgré cela, le ciel est sans nuage. La lune brille et domine la ruelle des lampes montées à la devanture des habitations. Les uns se donnent la peine et le plaisir de saluer tous les passants et des voisins rentrant tardivement chez eux. D’autres continuent de jouer sans le moindre souci. En haut, on peut voir deux jeunes babouins perchés dans un goyavier en train de cueillir ses fruits mûrs.

              De loin, on peut entendre le bruit des voitures et des camions qui vont stationner à un bureau situé au coin de la grand-route. Il s’agit de la douane qui dessert le corridor ouest du pays. C’est ici que Louis, le chauffeur d’un « SCANIA » vérifie le rouage du camion en attendant son contrôle.

              Vers minuit,  les enfants se rappellent que demain c’est l’école. Ils s’empressent de rentrer sous leurs toits respectifs sans faire de bruit.


              Activité :  Observe ces mots relevés du texte et identifie les lettres qui représentent les sons /ɥ/ ou /w/.

              5. 2 Je comprends et je dégage l’essentiel

              1) La semi-voyelle /ɥ/ peut être représentée par : ui, ue, ua.

              Remarque: tous les mots contenant les lettres ue ou ua ne se prononcent pas obligatoirement /ɥ/.

              Exemples :

              Dans les mots un affluent, gluant, truand, rue, etc. les lettres ue et ua se prononcent /y/

              2) La semi-voyelle /w/peut être représentée par : oi, oua, oin, ouin, oui, oue

              Remarque : Tous les mots contenant les lettres oue ne se prononcent pas obligatoirement /w/.

              Exemples

              Dans les mots afflouer, clouer, brouette, etc, les lettres oue se prononcent /u/.

              Attention: C’est “ou” qui se prononce /u/ car “er” se prononce /e/.

              5.3. Je comprends et j’applique

              Complète le tableau ci-après selon que le mot contient les lettres prononcées/ɥ/ou /w/.

              Activité 1: Lis les mots en gras dans le texte et classe-les dans le tableau ciaprès suivant la prononciation des semi-consonnes /ɥ/ ou /w/.

               N.B: Coche (v) la case correspondant à la bonne réponse

              6. Activité de production 

              6.1. Activité de production orale 

              Adresse un message de condoléances a quelqu’un de ton village qui vient de perdre une personne qu’il aimait tellement.

              6.2. Activité de Production écrite 


              Rédaction d’un communiqué nécrologique de 100 mots.
              La famille de Paul Munezero vient de perdre son enfant Dieudonné Gakwisi. Elle te demande de composer pour elle un communiqué nécrologique. Rédige ce communiqué.

              EVALUATION DU CONTEXTE

              Texte: Les souvenirs de la campagne

              Mahoro aimait aller en vacances à la campagne pendant toute son enfance. Quand elle est devenue adulte, le souvenir de l’accueil qui lui était réservé ne cessait de se dessiner dans sa mémoire. Ainsi tout le temps, quand elle avait  l’occasion, elle faisait référence à ce passé heureux.

               A l’âge adulte, le retour à la campagne a été  pour elle une occasion de poser un geste d’une grande importance en  reconnaissance des bienfaits de son village natal. Dans ce contexte,  l’éducation, et surtout celle des enfants en difficultés, la préoccupait plus qu’autre chose.  Chaque fois qu’elle voyait des enfants errant sur la route, sans rien faire, elle les encourageait à aimer le travail, à faire de petits travaux domestiques et à penser souvent à leur avenir.  Beaucoup de questions revenaient ainsi dans  sa mémoire:

              – Pourquoi est-ce qu’on n’occupe  pas ces enfants à faire de petits travaux domestiques ou champêtres ?

              – Pourquoi est-ce que nous n’avons pas d’école  dans notre village?

              En plus de ses réflexions,  elle donnait aussi  des conseils aux parents qui faisaient faire aux enfants des travaux lourds et fatigants.

              Elle ne s’est pas  arrêtée  là; elle a aussi donné un cadeau précieux  aux habitants de son village, en reconnaissance de leurs bienfaits.

              En effet, en collaboration avec les bienfaiteurs, les amis et les autorités locales, elle a fait construire, dans son village, un complexe scolaire et un centre d’alphabétisation. Ce grand projet, réalisé,  a été l’aboutissement de ses rêves.

              Les autorités locales, les habitants du village et tous les jeunes de son âge sont venus à l’inauguration  de ces bâtiments. Cet événement a été une occasion de faire  d’autres promesses  et d’initier d’autres projets  dont une adduction d’eau pour le bien-être de la population du village.

              1.Activité de compréhension du texte

              1. Qu’est -ce qui montre que Mahoro se souvient de son village natal.
              2. Identifie les actions que Mahoro a faites en reconnaissance des bienfaits de son village natal.
              3. Quels sont les travaux fatigants et lourds qui peuvent être imposés aux enfants?
              4. Quels sont les conseils que tu peux donner aux enfants  de la rue?

              2. Activité d’exploitation lexicale

              Activité 1:  Identifie dans le texte trois mots relatifs à la gratitude ou à la compassion et utilise chacun dans une phrase.

              Activité 2: Après avoir relu le texte, complète les phrases suivantes par des mots proposés ci-après: reconnaissance,  cadeau,  retour,  offrir, souvenir, bienfaits, faire référence.

              A mon .....au village, j’ai apporté un....pour ma grande soeur. Elle m’avait rendu beaucoup de services et, en signe de ........, je lui ai acheté un pagne.

              Il ne faut pas chercher à ......des objets de grandes valeurs pour récompenser les...... de quelqu’un.

              Se .......des bienfaits, c’est seulement .......   ........  au passé, interroger la mémoire et poser un geste de reconnaissance.

              3. Activité d’exploitation grammaticale

              Activité 1: Complète chaque phrase par un sujet ou un pronom personnel de ton choix en fonction du participe passé souligné.

              1. .....est revenu sur ses pas.
              2. .......ont été récompensées.
              3. Sur le chemin du retour, ......avons été surprises par la faim.
              4. .......ne sera pas oubliée la fois prochaine.
              5. .......êtes tombés de l’arbre hier.

              Activité 2: Accorde les participes passés (...).

              1. Cette histoire, nous l’avons (raconté) plus d’une fois.

              2. Les loups sont (resté) seul dans la forêt.

              3. La fillette est (rentré) vers six heures.

              4. Nous avons été (remercié) par nos parents

              5. Elles ont été (regardé) d’un bon oeil en présentant les résultats.

              Activité 3: Remplace les ..... par les substituts personnels compléments: le, la, nous, vous, lui, leur, les, en , y.

              1. Nous .....levons très tôt chaque matin.
              2. A Kigali, nous .... allons chaque jour pendant les vacances.
              3. Ce secret, je .... ai gardé  pour vous.
              4. Cette fille, nous  ..... voyons chaque jour aller à l’école en bus.
              5. Je ..... souhaite bonne chance.
              6. Il .... a interdit de dormir en classe.
              7. Il ..... dit toujours de bonnes choses. 
              8. Des cahiers, nous ..... achetons chaque fois au début de l’année.
              9. Les cahiers, nous .... achetons chaque fois au début de l’année.
              10. Le parc des gorilles, quand j’..... pense, je saute de joie.

              Activité 4: Remplace les mots soulignés par un substitut personnel convenable.

              1. Elle dit à maman de dire à grand-mère que sa fille est venue .

              2. Nous montrerons la photo ce soir.

              3. Il regardera le film après les cours.

              4. Il donnera des oranges pendant les vacances.

              5. Maman n’aime pas le bruit pendant l’étude.

              6. Le chat est tombé dans l’eau.

              7. Alphonsine communiquera ton numéro à Jeanne.

              8. Il envoit des cartes .

              9. Le professeur demanda des notes aux enfants.

              10. Le directeur parlera aux élèves le matin.

              4. Activité de phonétique et orthographe

              Activité : Pour les semi-voyelles /w/; /j/ et  /ɥ/  cherche au-moins cinq mots de chaque catégorie et montre, dans un tableau, les lettres représentant chaque son.

              5. Activité d’expression écrite
              a) Rédige un texte de 150 mots en exprimant la reconnaissance à tes parents ou à tes amis pour le bien qu’ils t’ont fait.

              b) Un parent qui ne connaît pas le français doit prononcer un discours de condoléances en français chez des amis francophones et il te demande de l’aider. Compose-lui ce discours en 120 mots.

              Textes complémentaires

              I. A ma mère

              Femme noire, femme africaine, ô toi ma mère je pense à toi…


                                                                                              Camara LAYE (1953), L’Enfant Noir, Paris, Plan.

              II. Citations et proverbes sur la reconnaissance

              Agis avec gentillesse, mais n’attends pas de reconnaissance.

              La reconnaissance est une dette que les enfants n’acceptent pas toujours à l’inventaire.

              L’ingratitude attire les reproches, comme la reconnaissance attire de nouveaux bienfaits.

              La vraie bonté n’attend pas même un retour de reconnaissance ; il lui suffit de la joie inexprimable de voir ses bienfaits fructifier en bonheur pour autrui

              L’ingratitude tarit la source des bienfaits.

              La vraie bonté n’attend pas même un retour de reconnaissance ; il lui suffit de la joie


               inexprimable de voir ses bienfaits fructifier en bonheur pour autrui


               III. CONDOLEANCES

              Dès que j’ai appris la triste nouvelle, j’ai tenu absolument à vous envoyer ce courrier pour vous faire part de mon émoi et de ma tristesse. Votre Maman était une femme douce et aimante, mais aussi vive et agréable. Toujours à l’écoute des autres, elle était très appréciée de son entourage. Accepte je vous prie, ces quelques mots de soutien et recevez mes plus sincères et mes plus affectueuses condoléances.


                                                             https://www.merci-facteur.com/modele-texte-condoleances.php.

              RÉFÉRENCES

              1. Oeuvres consultés A.Delotte et G.Villars,(1962) : Exercices de Grammaire de Langue Française du Cycle d’Observation Classes de 6ème et 5è me, Hatier 8, Paris VI.

              AGBA Mêzodé O., APALOO Edohet MONNERIE Gilles, (1986),  français, textes et activités, 6e, LAROUSSE/AFRIQUE, Paris .

              Agence de Coopération Culturelle et Technique (1994), Horizons d’Afrique, Perspectives francophones . CM/6ème année , EDICEF, Paris.

              Bescherelle, (1987), L’orthographe pour tous. Librairie Hatier, Paris-6è

              Bled E. et Bled O., (1998), Orthographe, Hachette, Paris.

              Camara LAYE(1953), L’Enfant Noir, Paris, Plon.

              Castex P-G., Surer P. et Becker G. (1974), Histoire de la littérature française, Hachette, Paris.

              Delotte A. et Villars G., (1962), Exercices de Grammaire de Langue Française du Cycle d’Observation Classes de 6ème et 5ème, Hatier, Paris.

              Delatour Y, Jennepin,D. Leon-Dufour, Mattle-Yeganeh,A(1991),Grammaire  du Français:cours de civilisation française de la Sorbonne, Hachette, Paris

              E et O BLED, ( 1998), Orthographe , Hachette Livre, Paris.

              E.B. DONGALA, Jazz et Vin de palme, Extrait d’Horizon d’Afrique (1994), CM2/6ème année,

              Girardet,J.,Cridlig,Jean-Marie,(2004),  Panorama de la langue française, méthodes de français 1, Clé International. 

              IPAM, (1965), CM 1 Le livre unique de français de l’écolier africain, Librairie ISRA, Hachette, Paris.

              Ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire, (1984), Comprendre et s’exprimer. Méthode complète d’apprentissage du français, Tome 6, Imprimerie Scolaire, Kigali.

              NCDC(2007), A l’unisson 5e, guide pédagogique, EDICEF.

              NCDC(2007) ,A l’unisson 4e, Guide pédagogique, EDICEF.

              P-G.Castex, P.Surer. G.Becker ,(1974), Histoire de la littérature française, Hachete, Paris.

              ROBERT Paul, Le Petit Robert,Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, 1993

              2. Sources électroniques

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Voyelle_nasale
              https://www.amour-poemes.com/remerciements-merci/
              https://www.merci-facteur.com/modele-texte-condoleances.php, 
              http://www.bonheurpourtous.com/botext/souffres.html
              https://www.merci-facteur.com/modele-texte-condoleances.php,
              ht t p s : / / w w w . p o d c a s t f r a n c a i s f a c i l e . c o m / p o d c a s t / i l - f a u t - q u e - j e . html#2DwdRSzYFYSpKDO2.99