Topic outline

  • Introduction

    Le présent manuel est destiné à toi apprenant de la première année Tronc Commun.  Il a été conçu dans le cadre du nouveau curriculum d’enseignement basé sur les compétences. Il va te permettre d’approfondir les compétences acquises dans les classes précédentes. Il va aussi te faire acquérir des compétences nouvelles tirées des contextes variés dont tu as besoin pour progresser dans ton apprentissage.

    Ce manuel t’aidera à développer ta capacité de compréhension et de production orale et écrite, et à accroître ton bagage linguistique et socioculturel. Cette année, tu vas effectuer beaucoup d’activités d’apprentissage et de production mais aussi des lectures et des recherches personnelles. Le travail qui t’attend requiert des efforts de ta part parce que tu dois participer activement à ton propre apprentissage, ton professeur ne jouera que le rôle de facilitateur.

    Ce livre est constitué de contextes découpés en unités et chaque contexte est terminé par une évaluation.   Pour ce qui est de l’exploitation de chaque unité, celleci comprend les activités variées dont la mise en situation, la compréhension du texte, l’exploitation lexicale, l’exploitation grammaticale, ainsi que la production orale et écrite. Toutes ces activités visent à développer la compétence clé à acquérir à la fin de chaque contexte et qui est définie dans le programme au début de chaque contexte.

    Les contextes et les textes que tu vas exploiter sont proches de ton quotidien et de tes centres d’intérêt. Leur choix tient aussi compte des problèmes qui se posent dans notre pays auxquels tu es appelé à trouver des solutions. Les activités proposées visent à te faire acquérir des compétences qui te permettront non seulement de communiquer aisément en français mais aussi de te comporter comme un bon citoyen, responsable et libéré des préjugés discriminatoires et imprégné des valeurs positives rwandaises et universelles.

    Ce manuel est composé de 3 contextes à savoir : La rentrée scolaire, Fêtes familiales et  Projets de vacances. La langue utilisée tient compte de ton niveau et du programme officiel de français. 

    Puisse ce manuel t’aider à travailler avec ordre, rigueur, esprit critique et créativité pour que tu puisses enrichir ton savoir, ton savoir-faire en français et améliorer ton comportement !

    Activité introductive du contexte 


    a. Décris tout ce que tu vois sur cette image.

     b. A ton avis, quelle relation unit ces différents personnages ? 

    c. D’après toi, qui sont ces personnes à l’intérieur du bâtiment?  De quoi discutent-ils ?

    UNITE 1 : LA PREMIERE JOURNEE A  L’ECOLE


    1.  Activité de mise en situation

    a. Qui sont ces jeunes gens ?

     b. A ton avis, d’où viennent-ils ? 

    Où vont-ils ? (image 1) 

    c. Où sont-il et que font-ils ? (image 2). 

    d. Que voit-on sur l’image 3?

    Texte : Jour de rentrée

    Dans toutes les rues des villes, sur tous les chemins ou les pistes, de la forêt ou de la savane, les enfants d’Afrique, grands et petits, garçons et filles, se dirigent vers leur école.

    Aller en classe est une joie pour beaucoup. Mais les plus petits, les nouveaux écoliers sont plus inquiets : ils doivent quitter leur maison, leur maman. Les grands frères et les grandes sœurs tirent par la main les plus petits qui semblent  ne plus savoir bien marcher. Pourtant, au bout de quelques jours, ce sera en courant que ces enfants se dirigeront vers leur classe, très fiers d’être devenus, eux aussi des écoliers, ayant livres et cahiers.

    C’est qu’elle est belle notre école ! Sous son toit, tout neuf, nous sommes à l’abri du soleil et de la pluie. Ses murs nouvellement blanchis brillent comme du linge propre. Dans la cour de récréation, des manguiers donnent leur ombre. Quelques palmiers et de hauts cocotiers remuent leurs palmes vertes au moindre vent comme pour nous saluer de la main.  Des hibiscus forment des buissons vert sombre piqués du rouge vif de leurs fleurs. Des bougainvillées aux grappes mauves ornent la maison du directeur.

    Dès le jour de la rentrée, mille conversations s’engagent.

    « Je suis content d’entrer au cours moyen ! » dit un garçon.

    « Tu es  grand maintenant !» constate avec admiration, son petit frère.

    « Le maître a l’air gentil. Il est doux et patient » m’ont dit ses anciens élèves.

    Chacun raconte ses souvenirs de vacances. L’un a voyagé en avion. Quelle fierté quand il parle de ce vol ! On dirait presque que c’était lui qui pilotait l’appareil. Un autre est allé à la chasse avec ses parents. En l’en croire le gibier tombait de peur rien qu’en le voyant ! Un grand garçon raconte qu’au bord de la mer, étant à la pèche, il a ramené, à lui tout seul, un énorme requin. Tout le monde rit. On ne le croit pas. 

    « Nous sommes sûrs que tu dis un mensonge ! »

     L’écolier se fâche d’abord, puis il rit à son tour et avoue : 

     «J’ai seulement aidé les pêcheurs… »

    Tous les enfants prennent part aux conversations. Le jour de la rentrée, ils sont heureux.

                                        Le livre unique de français de l’écolier africain, Hachette, 1965 pp.4&5

    2. Activité de compréhension du texte

    a. Pourquoi les enfants se dirigent-ils vers l’école ?

     b. Pourquoi les nouveaux écoliers sont-ils inquiets ? 

    c. Comment iront-ils à l’école ensuite ? Pourquoi ? 

    d. L’autre garçon a-t-il vraiment pêché un requin ? Qu’a-t-il donc fait ? 

    3. Activité d’exploitation lexicale 

    3.1 Activité d’apprentissage

    Activité 1 :  Complète les phrases suivantes à l’aide des mots proposés : l’école, l’argent de poche, voyage, frais de scolarité, valise. 

    a. Le devoir des parents est de payer…………………….. pour leurs enfants, mais ils doivent également leur donner  ……………………………pour satisfaire à certains besoins.

     b. Je vais à………………pour étudier. c. Quand on prépare un ………………, on met ses affaires dans  …………….

    3.2 Je comprends et je dégage l’essentiel     

    Le lexique relatif à la rentrée scolaire

     Ecole, frais de scolarité, direction, directeur/trice, préfet des études, préfet de discipline, intendance, intendant, animateur/trice, internat, externat, argent de poche, guichet, caisse, carte d’élève, voyager, prendre un taxi, faire une réservation, arrêt de bus, gare routière, ticket, valise, livres, cahiers, etc. 

    3.3.  Je comprends et j’applique 

    Activité  1 : Par une flèche,  fais correspondre les éléments de la colonne A à ceux de la colonne B



    Activité 2 : Forme une phrase dans chacune des situations ci-après en utilisant les mots ou expressions proposés sur cette liste : La rentrée scolaire, le directeur (de l’école), faire une réservation, ticket, externat. 

    a. Un élève à ses parents :

     b. Un client à un agent d’une agence de voyage : 

    c. Les parents au directeur de l’école : 

    4. Activité d’exploitation grammaticale

    4.1 Le présent de l’indicatif

    4.1.1. Activité d’apprentissage

    a. Relève dans le texte lu les verbes conjugués au présent de l’indicatif

     b. Complète avec un pronom sujet : 

    Exemple : Tu parles

    1. ………marchez lentement.

    2. ……....dessinent très bien.

    3. ……...travaillons ici.

    4. ……...reste à la maison ce soir.

    5. ………aime se promener dans ce quartier.

    6. ………chantes très bien.

    4.1.2.  Je comprends et je dégage l’essentiel

    La conjugaison des verbes réguliers en -er

    Je…………e      Je cherche mon cahier.

    Tu…………es    Tu regardes la télévision.

    Il/elle/on……..e   Il/ elle écoute de la musique.

    4.1.2.  Je comprends et je dégage l’essentiel

    La conjugaison des verbes réguliers en -er

    Je…………e      Je cherche mon cahier.

    Tu…………es    Tu regardes la télévision.

    Il/elle/on……..e   Il/ elle écoute de la musique.

    Il existe trois  systèmes de terminaisons selon le groupe du verbe.

     – Verbes du premier groupe Radical+ -e, -es,-e, -ons, -ez, -ent.

    Je chante

    Tu chantes

    IL/Elle chante

    Nous chantons

    Vous chantez

    Ils/Elles chantent

    -Verbes du deuxième groupe

    Radical+ -s, -s, -t, -ons, -ez, -ent

    Deux radicaux : finir (fini-s/ finiss-ons)

    Je finis

    Tu finis

    Il/Elle finit

    Nous finissons

    Vous finissez

    Ils/Elles finissent

    -Verbes du troisième groupe

    Radical (souvent variable)+ -s, -s, -t( ou d), -ons, -ez, -ent


       + -e, -es, -e, -ons, -ez, -ent

                                                        + -x, -x, -t, -ons, -ez, -ent

    Un radical : ouvrir-ouvre

    Deux radicaux: écrire-écris/ écrivons

    Trois radicaux: recevoir- reçois/ recevons/reçoivent

    B. Emploi du présent de l’indicatif

    1. Le présent situe un fait au moment où l’on parle. 

    Il présente l’action en cours d’accomplissement : 

    Exemple : Les enfants jouent au ballon dans le parc.

    2. Le présent n’a pas de limites précises. Accompagné d’une indication de temps, il peut exprimer:

    a. Un fait qui a commencé dans le passé : 

    – John est à Paris depuis plusieurs semaines.

     b.  Un fait qui se réalisera prochainement.

     – Dépêchez-vous! Le film commence dans quelques minutes.

     – L’hiver prochain, nous partons faire du ski.

    3. Il exprime l’habitude, la répétition. 

    – Tous les dimanches, nous faisons une marche en forêt.

     – A Paris, je prends toujours le métro. C’est plus rapide!

    4. Il est employé dans une analyse (résumé ou commentaire d’un film, d’un texte, etc.)

     – Dans son livre Le père Goriot,  Balzac peint un amour paternel passionné. 

    – Ce documentaire des années 80 décrit la vie des animaux en Afrique.

    5. Il sert à exprimer une vérité générale, un proverbe. 

    – L’eau gèle à 0 degré Celsius. 

    – L’argent ne fait pas le bonheur.

    6. Il s’emploie dans une structure d’hypothèse.

    – Si tu viens à Kigali en septembre, nous nous verrons sûrement.

    4.1.3. Je comprends et j’applique 

    Activité 1: Souligne le ou les pronom(s) sujet(s)correct(s).

    1. Je/Nous/Il porte des lunettes.

    2. Elles/Nous/Ils jouent dans la rue.

    3. Vous/Tu/Il habites à la campagne.

    4. Tu/Je/Ils/ travaillent en ville.

    5. Nous/On/Vous parlez plusieurs langues.

    6. On/Je/Nous arrivons dans quelques minutes.

    Activité 2. Conjugue les verbes ( ) au présent dans le dialogue suivant :

     – Je voudrais te poser quelques questions. – Oui. – Tu (travailler) ?

     – Oui, mais je (travailler) seulement le matin dans un magasin. – Tu (rentrer) à quelle heure ?

     – Je (rentrer) à 19 heures

    . – Avec tes parents, vous (diner) à quelle heure ? 

    – Nous (diner) à 20 heures.

     – Tes parents (travailler) aussi ?

     – Oui, ils (travailler) au restaurant.

    Activité 3: Complète le dialogue avec les verbes suivants au présent :

     écrire, sortir, boire, prendre, partir, lire, venir, dire 

    a. Tous les samedis je sors dans les discothèques. Mes amies, elles, sortent rarement.

     b. Pour aller au bureau, je………………..l’autobus ; vous, vous………………toujours la voiture ? 

    c. On…………….en vacances en août généralement, et tes parents, ils…………….quand ?    

    d. Je……………..souvent des romans policiers, et vous, vous……………. quoi ?

     e. Paul…………..toujours des cartes postales, mais vous, vous……………très peu !

     f. Après le déjeuner, mes collègues…………..un café, moi je…………..un thé. 

    g. Nous…………….souvent dans ce gymnase, les autres étudiants…………..aussi.

     h. Le matin, vous……………. « bonjour » avec un sourire, mes voisins………. « salut », c’est tout !

    4.2. Le passé composé 

    4.2.1. Activité d’apprentissage

    Forme des phrases en associant les deux colonnes.


    4.1.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

    A. La formation du passé composé Auxiliaire être ou avoir au présent + participe passé

    Exemples : J’ai parlé    / je suis sorti (e).

    Question : Comment choisir l’auxiliaire (avoir ou être) ?

    Réponse : Il existe 3 cas : 

    Premier cas : 15 verbes qui se conjuguent avec l’auxiliaire « être »: aller, venir (devenir, revenir), arriver, rester, partir, retourner, tomber, entrer, sortir, monter, descendre, naître, mourir, passer, paraître. Exemples : Je suis allé (e) / nous sommes arrivé(e)s.

    Deuxième cas : Tous les verbes pronominaux se conjuguent avec « être ».

    Exemples : Il / elle s’est levé/e tôt. Vous vous êtes levé(e)s tard.

    Troisième cas : Cas général : tous les autres verbes qui restent (qui ne sont pas dans les deux premiers cas) se conjuguent avec « avoir ».

    Exemples : J’ai mangé / nous avons dansé / ils ont chanté.

    Question : Comment former le participe passé ?

    Réponse : Il y a deux groupes de verbes :

    1. Les verbes en –er   : le participe passé : -é

    Exemples : Aller : allé

             Parler : parlé

                      Manger : mangé

    2. Les autres verbes ont des constructions irrégulières, mais on peut grouper certains : 

     – ir : i (finir : fini  / partir : parti…)

     – oir : u (pouvoir : pu / vouloir / voulu / voir / vu…). 

    – ndre : du (attendre : attendu / entendre : entendu / répondre : répondu / perdre : perdu)

    –  dre : -is (prendre : pris / mettre : mis, etc.) L’accord des participes passés :

    -Le participe passé employé avec l’auxiliaire « être » s’accorde avec le sujet.

    Exemples : Jean est sorti  / Marie est sortie / Jean et Marie sont sortis / Marie et Jeanne sont sorties. 

    - Le participe passé employé avec l’auxiliaire «  avoir  » s’accorde avec le COD (Complément d’objet direct du verbe) s’il est placé avant.

    Exemple : Jean a mangé la banane  / la banane que Jean a mangée était délicieuse.

    B. L’emploi du passé composé. Le passé composé exprime un fait accompli à un moment donné du passé.

    Exemple : Je suis allé(e) en Italie l’an dernier.

    Le passé composé peut aussi exprimer :

     –Une succession d’événements

    nous sommes allés a la plage, nous avons joué au volleyball, nous avons nagé, les enfants ont construit des châteaux de sable, ils ont joué, nous avons déjeuné, et nous sommes rentrés.

     –Une répétition : je suis allé chez ma tante plusieurs fois.

     –Une durée limitée : il a travaillé pour cette société pendant deux ans. 

    C. La forme négative  Exemples :        

    J’ai lu ce livre      →  Je n’ai pas lu ce livre.       

    Nous sommes restés au marché. → Nous ne sommes pas restés au marché. 

    En général, la négation (ne…pas) se place de part et d’autre de l’auxiliaire. 

    4.2.3. Je comprends et j’applique 

    Activité 1 : Mets les verbes au passé composé Une jeune fille a fait un voyage en Egypte avec des amis. 

    Elle raconte :

    « La voiture (partir)……………..d’Alexandrie à 5 heures. Nous (arriver)……………

    au Caire à 8 heures. Nous (trouver)……………..un hôtel. Nous (voir)………….les pyramides. L’après-midi, Sylvie et moi nous (visiter)……………le musée. Luc et Pierre (aller)……….dans le pittoresque quartier du Khan al Khalili. Le jour suivant, Sylvie et Luc (partir)……….en bateau pour Karnak. Moi, je (rester)………au Caire avec Pierre pour visiter la ville. 

     Panorama, cahier d’exercices p.23

    Activité 2 : Conjugue les verbes suivants au passé composé Robert: Excusez-moi, nous……………………………….(1)( se rencontrer)?

    Nathalie: Je ne crois pas.

    Robert: Pardon, je………………………………..(2) ( ne pas se présenter): Robert Deflandre.

    Nathalie: Nathalie Broyer.

    Robert: Vous…………………………………… (3) (aller) à Hammamet, au Club Méditerranée, en juillet dernier?

    Nathalie: Ah, non, cette année, je………………………………..(4) ( prendre) les vacances en hiver, et je……………………………(5) (rester) tout l’été à Paris.

    Robert: C’est curieux, je connais votre visage. Ou est –ce que nous……………. (6) ( se voir)? Vous………………………………..(7) (gagner) au loto? Vous……………………………………(8) (jouer) à Roland-Garros? Vous…………………………………………….(9)( ne pas avoir) une médaille aux Jeux Olympiques?

    Nathalie: Non, non, et vous, vous……………………………….(10)( ne pas allumer) la télévision hier soir? Vous…………………………………….(11)( ne pas regarder) le journal télévise?

    Robert: Non, je…………………………………..(12) ( ne pas pouvoir). J’………………………….(13)( travailler) tard. Apres, je……………………..(14) (rentrer) et je…………………………………(15)( se coucher) tout de suite.

    Nathalie: Ah bon, c’est dommage, parce que vous savez, je présente la météo à la télévision!!!

     Panorama, méthode de français pour grands adolescents et adultes, 

    J. GIRARDET , JM. CRIDLIG, 2004

    4.3. L’IMPARFAIT 4.3.1. Activité d’apprentissage Activité 1: Lis les phrases suivantes et compare les verbes des deux colonnes. Maintenant :      Avant : Je suis fonctionnaire    j’étais étudiant

    J’ai deux enfants    j’avais un enfant

    J’habite en ville    j’habitais à la campagne

    Tu travailles beaucoup   tu travaillais peu

    Il travaille au ministère   il travaillait à la poste.

    Nous habitons dans un appartement nous habitions dans une villa.

    Vous aimez la musique moderne             vous aimiez la musique classique.

    Ils parlent plusieurs langues               ils parlaient une langue.

    Activité 2:  Mets à l’imparfait selon le modèle ci-dessus :

    1. Maintenant j’habite en France, mais avant j’……………au Rwanda.

    2. Aujourd’hui tu étudies à l’école secondaire, mais avant tu……………au primaire.

    3. Maintenant il aime manger des légumes, mais avant il…………….manger de la viande.

    4. Aujourd’hui nous buvons du café, mais nous…………    du thé.

    5. Maintenant vous lisez des journaux, mais avant vous……………des romans.

    6. Aujourd’hui ils/elles habitent en ville, mais avant ils ……………….à la campagne.

    4.3.2. Je comprends et je dégage l’essentiel

    La conjugaison de l’imparfait : Exemple : le verbe aimer 

    J’aim-ais    nous aim-ions

    Tu aim-ais     vous aim-iez

    Il/elle aim-ait               ils aim-aient.

    Pour conjuguer un verbe à l’imparfait on remplace la finale (la terminaison) de   la deuxième personne du pluriel au présent par les terminaisons de l’imparfait : « ais », « ais », « ait », « ions », « iez » et « aient ».

    Exemples : 

    Au présent : vous écriv-ez.

    A l’imparfait : j’écrivais, tu écrivais, il/elle écrivait, nous écrivions, vous écriviez, ils/ elles écrivaient.  

    Exception : Pour le verbe « faire », « dire » et « avoir » :

    Au présent : Nous faisons / nous disons et nous avons.

    A l’imparfait : Je faisais / je disais / j’avais.

    Pour conjuguer ces verbes à l’imparfait, on part de la racine de la première personne du pluriel de l’indicatif de ces verbes auquel on ajoute les terminaison de l’imparfait.

    Emploi : En général on emploie l’imparfait pour exprimer les répétitions ou les habitudes dans le passé.

    Exemple : Quand j’étais jeune, j’habitais avec mes parents ; mon père travaillait à l’usine, mais ma mère restait à la maison, elle s’occupait des enfants. Nous allions toujours en vacances au bord de la mer, j’aimais jouer avec mes amis, nous allions tous à la même école de notre quartier, la vie était belle à ce moment. 

    4.3.3 Je comprends et j’applique Activité 

    1: Complète les phrases selon le modèle. Ensuite donne des exemples personnels. Quand j’étais petit je voulais être vétérinaire, ma sœur voulait être infirmière, mes amis voulaient être acteurs de cinéma. 

    1. Quand j’étais petit je (jouer à…)

    2. Quand j’étais petit je (habiter…)

    Activité 2 : Mets les verbes  ( ) à l’imparfait Un habitant de Kigali raconte le passé.

    Dans les années 60, Kigali (être)…………. comme un grand village.

     Il (ne pas y avoir)……………………beaucoup de gens. Pour nous déplacer, nous (marcher)… ………………….à pied. Les gens du même quartier (se connaitre)…………….tous. Nous (pouvoir)…………………jouer au ballon dans la rue sans danger. 

    5. Phonétique et orthographe 5.1. Activité d’apprentissage

    Lis correctement les mots ci-dessous et dis si les sons soulignés sont oraux ou nasaux.

    Moral, maman, enfant, beau, bon.

    5.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

    5.2.1. Les sons /a/ et/o/: oral Exemples de mots contenant les sons oraux: 

    Le son oral /o/: pot, oreille, bureau, au, hôpital, côte.

    Le son oral /a/ : balle, maman, parent, engager, cheval, habitant, a, âme

    Les principales graphies du son /o/ sont: o, o, au, eau

    Les principales graphies son /a/: a, â, à, ha.

    5.2.2. Les sons /ã/ et /õ/: nasal Exemples de mots contenant les sons nasaux

    Le son nasal /õ/: son, oncle, bonté, pont.

    Le son nasal /ã/: parent, maman, enfant, engager, banc, agent, océan.

    Les principales graphies du son / õ / est sont: on, ons, ont.

    Les principales graphies du son /ã/: an, am, en, em, ant. 5.3. Je comprends et j’applique

     Activité 1 : Relève les mots contenant le son/a/ (oral) et ceux contenant / ã /(nasal) Mme Berthe Bartolloti prenait son petit déjeuner, assise dans son fauteuil à bascule. Comme chaque matin, elle avala quatre tasses de café, trois petits pains, une tranche 

    de pain noir avec du jambon et du fromage, et une tranche de pain blanc avec du pâté de foie d’oie. 

    Activité 2 : Complète le tableau avec les mots contenant le son [o] 


    a. B…jour Madame, je voudrais un kil…de p…mmes de terre. 

    b. Maman, tu me donnes un bonb… ? 

    – Non, ce n’est pas b….pour les dents. 

    c. Comment on  appelle le petit du mout… et de la brebis ?  – C’est l’agn……. 

    d. A 8 heures,  nous av….s la leç…. d’orth…graphe.

      6. Activité de production 

    6.1 Activité de production orale C’est la rentrée scolaire, Jean rencontre  Yves. 

    Ils parlent de leur voyage pour venir à l’école. Joue ce dialogue avec ton camarade, 

    6.2 Activite de production ecrite Raconte ta première journée à l’école



      



    • 1. Activité de mise en situation 

       a. Décris tout ce que tu vois sur ces images. 

      b. A ton avis, où  va ce groupe de jeunes gens ? Justifie ta réponse. 

      Texte :

       Le temps de l’écolier 

      Me voici levé, habillé, brossé. Que dois-je faire avant de me rendre à l’école ?

      Revoir encore mes leçons, m’assurer que mes devoirs sont faits. Il est sept heures et demie et je dois boucler mon sac.

      Vite un saut à la cuisine pour boire mon thé  au lait ou manger ma soupe du matin et embrasser mes parents.

      Je suis prêt pour le chemin du matin. Sur la route j’aperçois quelques camarades. On s’appelle, on s’attend et l’on va par groupes jusqu’à la petite porte où passent, un à un, les écoliers rieurs. Chaussés de sabots, nous parcourons les chemins difficiles à la 

      mauvaise saison. Dans le sac lourd il y a les livres et les cahiers, l’ardoise, le plumier, les billes, les balles; et le panier contient les provisions pour le repas de midi.

      Il est bientôt huit heures, tous les écoliers se mettent en rang deux par deux. Nous passons devant le maître qui inspecte la propreté de nos mains et entrons dans la classe au rythme d’une chanson de marche.

      Une fois nos sabots rangés au fond de la salle de classe, nous gagnons nos places en silence. Nous attendons pour nous asseoir l’autorisation du maître, qui fait alors l’appel. Plus ou moins d’absents selon les saisons !

      Les leçons commencent par la morale. C’est l’un des plus heureux moments. Le maître est ému et nous aussi bien souvent.

      Le tableau change. Il s’agit par exemple, de la lecture en commun d’abord, puis individuelle : cela est aisé.

      Pour l’écriture, nous recopions volontiers la phrase de morale du jour.

      Viens le tour de la grammaire.

      Après la leçon du maître, quelques élèves récitent, plutôt mal, c’est si difficile la grammaire !

      Un coup de sifflet : on sort pour la récréation. Quinze minutes d’une course endiablée dans une cour trop étroite. On se heurte, on se bouscule, on rit, on pleure et dire qu’il faut le temps d’aller au cabinet, parfois on demande à un camarade de nous tenir la porte (il n’y a pas de verrou). On s’amuse bien sûr aux billes […].

                     Extrait de  Le temps de l’écolier, Les saisons et les jours sous la Troisième  République, Musée de l’école rurale                     en Bretagne, Grégarvan

      2. Activité de compréhension du texte

      3. Enumère au moins trois activités que cet enfant fait avant d’aller à l’école.

      4. Qu’est-ce que cet enfant prend comme petit déjeuner ?

      5. Cet enfant va à l’école seul. Vrai ou faux ? Justifie ta réponse. 

      6. Énumère au moins quatre objets que cet écolier met dans son sac ?

      7. A quelle heure commencent-ils la classe ?

      8. Que fait le maître avant que les écoliers n’entrent en classe ? Pourquoi d’après toi?

      9. D’après toi, est-ce que les présences sont-elles régulières pendant toute l’année ? justifie ta réponse.

      10. A quel moment des cours, l’enseignant et les apprenants deviennent-ils heureux ?

      11. Dresse la liste des leçons que ces écoliers apprennent. 

      12. Laquelle est la plus intéressante et laquelle est la plus difficile, d’après l’auteur du texte ? Justifie tes réponses à partir du texte.

      13. Et pour toi, quelle est la leçon la plus intéressante et quelle est la plus difficile ? Justifie ta réponse.

      14. Que font ces écoliers pendant la récréation ? 

      3. Activité d’exploitation lexicale 3.1 Activité d’apprentissage

      Complète ces phrases avec les mots ou expressions choisis  dans la liste ciaprès : heureux, ennuyeux, intéressant, être frustré, avoir peur, être triste, pleurer, rire, s’amuser. 

      a. Quand le cours est………, les apprenants ne sont pas……… 

      b. Certains élèves ………………..de faire les premiers examens.

       c. Les nouveaux élèves ……………………quand les anciens se moquent d’eux. 

      d. En général, le jour de la rentrée scolaire, les petits de la première maternelle ……………beaucoup.

      3.2. Je comprends et je dégage l’essentiel

      Les mots et expressions relatifs à l’attitude et aux sentiments des apprenants/ écoliers  : heureux, malheureux, content, mécontent, intéressant, ennuyeux, amusant, triste, nouveau, timide, turbulent, bavard, être frustré, avoir peur, avoir honte, être isolé, être triste, pleurer, etc.

      3.3. Je comprends et j’applique 

      Activité 1. Classe ces mots ou expressions dans le tableau  selon qu’ils expriment  un aspect positif ou négatif

      heureux, malheureux, content, mécontent, intéressant, ennuyeux, amusant, triste, timide, turbulent, bavard, être frustré, avoir peur, avoir honte, être isolé, être triste, pleurer, jouer, s’amuser.    



      Activité 2 : Choisis cinq mots dans cette liste et forme une phrase avec chacun:

       a. Des camarades 

      b. Un /le maître c. Un cartable (sac) 

      d. Se rendre à l’école e. La récréation 

      f. Les fournitures scolaires g. Jouer 

      Activité 3 : Classe ces activités de la routine  d’un écolier selon le lieu où elles se déroulent.

      1. Jouer et rire avec les camarades de classe.

      2. Se lever

      3. Faire les devoirs / revoir ses leçons

      4. Ecrire au tableau 

      5. Se brosser

      6. Prendre le petit déjeuner

      7. Ecouter l’enseignant

      8. Prendre les notes

      9. Embrasser les parents

      10. Courir derrière le ballon. 


      4. Activité d’exploitation grammaticale  

      4.1 Les conjonctions de coordination 

      4.1.1. Activité d’apprentissage

      Relie les deux phrases en utilisant la conjonction « car » suivant cet exemple:

       – Nous sortirons.  – Il fait beau.  Nous sortirons car il fait beau.

      a. Marie est malade / elle ne va pas à l’école.

       b. Jean a échoué / Il n’a pas bien préparé son examen. 

      c. Nous sommes fatigués / nous devons nous reposer.


      4.1.2. Je comprends et je dégage l’essentiel

      La raison d’un fait s’appelle sa cause. Elles sont réunies par la conjonction de coordination «car» (qui ne peut jamais être placée en tête de la phrase). La conjonction  « car » est utilisée dans les propositions indépendantes.

      4.1.3. Je comprends et j’applique

      Relie les phrases suivantes en employant la conjonction de coordination ‘‘car’’

      a. Elle a un bon caractère / Elle est aimée de tout le monde.

      b. Jean veut perdre du poids / il fait du sport chaque matin. 

      c. Demain nous avons beaucoup de travail / nous devons dormir tôt ce soir. 

      d. Mes parents veulent acheter une maison / ils font des économies. 

      e. Mes amis sont végétariens / ils ne mangent pas de viande. 

      4.2. Les conjonctions de subordination

      4.2.1. Activité d’apprentissage

      Relie les deux phrases en utilisant les conjonctions de subordinations données (  ). Donne une seule phrase ayant un sens.

      Exemple : Mon réveil n’a pas sonné. Je suis en retard. (parce que)

                        -----     Je suis en retard parce que mon réveil n’a pas sonné.

      a.  Demain il y aura trop de monde. Je fais mes courses aujourd’hui. (parce que) 

      b. Tu connais la ville de Gisenyi. Dis-moi ce qu’il faut absolument visiter. (Puisque) 

      c. Je vais offrir ce roman à mon amie. Elle ne l’a pas lu. (comme) 

      4.2.2. Je comprends et je dégage l’essentiel 

      La proposition subordonnée de cause répond à la question «pourquoi ?» posée après le verbe. Elle est introduite par la locution conjonctive de subordination : parce que, ou par les conjonctions de subordination: puisque, comme.

      Exemple :

      Le petit garçon pleure parce qu’il a été battu par son frère.

      Jean grossit puisqu’il mange beaucoup.

      La subordonnée de cause introduite par comme se place à la tête de la phrase.

      Exemple :

      Comme leur fils a échoué aux examens, les parents sont déçus. 

      4.2.3 Je comprends et j’applique Activité 1: Exprime le rapport de cause dans ces phrases. 1. Emploie « puisque »  Tu dis que tu es plus fort que moi /Tu vas soulever ce colis. 

      2. Emploie : « parce que » Tu as été puni/ Tu es coupable.

      3. Emploie « parce que »  Le magasin est fermé / on le répare.

      4. Emploie « comme »

      Il a échoué / Il est paresseux.

      5. Emploie de « comme »

      Ma voiture était en panne. J’ai pris un taxi.

      https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercicefrancais-17457.php Activité 2 : Complète librement de façon à exprimer la cause. N.B. Varie les conjonctions de coordination et de subordination :

      a. Marie est fatiguée………. 

      b. Je ne vais pas à l’école aujourd’hui…… 

      c.  ………………………………………………….parce qu’il a très bien travaillé en classe. 

      Activité 3 : Forme tes propres phrases où tu exprimes la cause. 

      N.B. Rédige trois phrases en variant les conjonctions de coordinations et de subordination. 

      5. Activités de production

      5.1. Production orale  Avec ton/ ta camarade, composez et jouez un dialogue sur le sujet suivant :

      Ce que vous avez aimé et ce que vous n’avez pas aimé le jour de la rentrée de cette année scolaire.

      5.2. Production écrite  

      Sujet de rédaction :  A l’exemple du texte : Le temps de l’écolier, raconte (par écrit), comment se déroulait ta journée à l’école primaire du matin au soir, en précisant toutes les activités que tu faisais. Emploie l’imparfait. 

      EVALUATION DU CONTEXTE I

      Texte : La rentrée

      Demain c’est la rentrée, Minette, alors tu comprends, il faut que nous allions nous coucher de bonne heure. La chatte lovée sur les genoux de monsieur Morin, les oreilles tressautent, son maître lui parle rarement. De l’index, Monsieur Morin caresse la chatte entre les oreilles, elle ronronne, le pur bonheur. Allons au lit, demain il y a école !

      Monsieur Morin révise mentalement le déroulement de la journée de demain. D’abord l’accueil de ses nouveaux élèves. A peine souriant, il leur exprimera ses souhaits d’une heureuse année scolaire.

      Le réveil sonne. Six heures trente, il allume une bougie. Il se lève, frissonne, désormais l’hiver est précoce sur la côte d’Azur. Il est pénible de se doucher et de se raser à l’eau froide

      Il ouvre un berlingot de lait, périmé, en partage inégalitairement le contenu entre sa chatte et lui. Il hésite, enfin, aujourd’hui quand même il peut se permettre de prendre son dernier paquet de biscuits. Il sort, emmitouflé. Le jour se lève.

      A chacune des trente places, il dispose de façon harmonieuse les fournitures scolaires, porte-plumes, munis de buvards, crayons noirs et rouges, cahiers neufs et livres divers.

      Huit heures quinze, un début de panique, accélération cardiaque, sueurs froides, il s’éponge le front. La sonnerie de huit heures trente stridente, il ferme les yeux, elle cesse.

                                                                                                             Daniel Zimmermann 

      I. COMPREHENSION DU TEXTE

      1. Qui est Minette ?

      2. Pourquoi la chatte sursaute-t-elle ?

      3. Pourquoi est-ce qu’ils (minette et Mr Morin) doivent se coucher tôt ?  

      4. Quelle est la première activité que monsieur Morin va faire demain matin ?

      5. Donne au moins trois fournitures scolaires que Mr Morin prépare pour ses élèves.

      6. Est-ce que Mr Morin est à l’aise au début de cette rentrée scolaire ? Justifie ta réponse par des éléments du texte.

      7. A quelle heure commencent les classes dans cette école ?

      8. Qu’est-ce qui annonce le début des cours ?

      9. D’après le texte, combien d’élèves y a- t-il dans la classe de Mr Morin ? Justifie ta réponse par les éléments du texte.

      10. Les élèves apportent eux-mêmes le matériel scolaire : Vrai ou faux. Justifiez votre réponse.

      11. Monsieur Morin partage du lait périmé avec sa chatte. Quel est le sens de périmé? Faut-il consommer des produits périmés? Pourquoi

      12. Comment peut-on savoir si un produit est périmé ou pas? 

      II. EXPLOITAION LEXICALE

      Activite 1

      Les matières scolaires

      A l’aide de cet exemple, donne la définition de cinq des cours que vous avez dans votre classe.

      Exemple  : On y apprend à calculer (additionner, soustraire, l’algèbre, …)  : les mathématiques. 

      Activite 2

      Le matériel scolaire. Dans cette liste d’objets, relève ceux qui constituent le matériel scolaire :

      Les cahiers, les assiettes, le taille-crayon, la casserole, la gomme, l’ordinateur, la houe, la machette, le pain, la seringue, la raclette, le papier, les chaussures, les fourchettes, … 

      III. EXPLOITATION GRAMMATICALE 

      Activité 1 : Coche la bonne case suivant le temps de conjugaison de chaque verbe 


      Activité  2 : Mets les verbes de ces phrases au passé composé, ensuite à l’imparfait

      1. Nous écoutons de la musique.

      2. Il  ne veut pas de pain.

      3. Vous comprenez vite.

      4. Ils font du sport.

      5. Je dis la vérité. 

      IV.  PHONETIQUE ET ORTHOGRAPHE

       Complète par une graphie du son[a], [ã], [o] ou [o]

      1. D’…bitude, l’..cteur du film doit être …ctif.

      2. Un ….fant de moins de 18…s ne doit pas fréqu…ter le bar.

      3. …dit que les habit….ts du Rwanda s…t à peu près 12milli….s.

      4. D…s un bureau c….struit de car….. rouges, il y…une mam….qui…un seau d’….. 

      V.  PRODUCTION 

      Production écrite :Raconte ta première journée à l’école secondaire (entre 180 et 200 mots)

      • Fêtes familiales


        Activité introductive : Observe l’image et réponds aux questions suivantes :

        1. A ton avis, de quelle fête s’agit-il ? 

        2. Décris les personnes que tu vois sur l’image. 

        3. Quel est le personnage principal dans cette fête ? Pourquoi ?

        Unité 1 : Le temps des fêtes


        1. Activité de mise en situation. Observe l’image et réponds aux questions suivantes:

        1. De quelle cérémonie s’agit-il ?

        2. Justifiez ta réponse par des éléments de l’image.

        3. Qui sont les personnages principaux dans cette cérémonie ?

        4. A ton avis qui sont ces personnes assises ? Et celle qui sont debout?

        Texte : Quelle belle fête !


        Les mariés et leurs invités sortent de l’église. Ils se préparent à faire la fête. Justine est la sœur de la mariée. Elle se promène parmi les invités. Elle rencontre de nouvelles personnes.

         – Bonjour, je m’appelle Justine, je suis la sœur de la mariée. Et toi, comment t’appelles-tu ?

         – Je m’appelle Alex, je suis le cousin du marié. Ah, oui, c’est toi qui habites à Ruli ? Ton père est chauffeur de taxi, je crois. – Oui, nous sommes venus ici dans sa voiture. 

        – Est-ce que tu veux venir avec moi ? Les filles ont préparé une danse. Regarde celle qui a des perles dans les cheveux, c’est ma grande sœur. Elle a une belle robe et des chaussures neuves.

         – Allons-y, ensuite nous irons aider à préparer le repas. A disposer les tables et à servir les plats. 

        – Alex suit sa nouvelle amie. Tous les deux assistent à un spectacle magnifique.

        Ce spectacle était magnifique ! dit Alex.

         – Viens avec moi maintenant, dit Justine. Je vais te présenter à mon oncle Athanase. C’est lui qui prépare les tables. Nous allons l’aider.

         – Justine et Alex apportent des assiettes et des verres. Justine met des fleurs sur les tables. Les mariés s’approchent. – Bravo mes chers, les tables sont très jolies. Grâce à vous la fête est très réussie ! 

        – Est-ce que nous pouvons aider à servir ? demande Alex. 

        – Bien sûr dit la mariée. Vous pouvez proposer des jus aux enfants.  

        – Justine et Alex se déplacent parmi les invités avec leurs bouteilles. Tout à coup, Justine s’arrête.

         – Qui sont ces jeunes ? demande-t-elle en désignant du doigt deux jeunes garçons qui s’approchent discrètement des invités.  

        – Je ne les connais pas, répond Alex. C’est bizarre, ils n’ont pas une tenue pour assister à un mariage. Les deux garçons voient qu’on les observe. Ils s’en vont en courant.

                                                                                                                                           Référence : A l’unisson 6e,  p. 7&p.9

        2. Activité de compréhension du texte 

        1. D’où sortent les mariés et leurs invités?

        2. Alex est-il le frère de la mariée ?

        3. Quel est le métier du père d’Alex ?

        4. Remets ces trois actions dans l’ordre : a. Les enfants aident à préparer la table. b. Justine fait la connaissance d’Alex. c. La sœur de Justine danse avec ses amis. 

        5. Vrai ou faux : Justine et Alex se connaissaient bien avant le mariage. Justifie ta réponse.

        6. A quel spectacle ont assisté Justine et Alex ?

        7. Qui vont-ils aider maintenant ?

        8. Que font Justine et Alex ?

        9. Pourquoi Justine s’arrête-t-elle brusquement ?

        10. Qui est Athanase ?

        3. Activité d’exploitation lexicale

        3.1. Activité d’apprentissage 

        Activité 1 : Lis ce texte puis réponds aux questions. Ma tradition de Noël 

        Ma plus belle tradition de Noël remonte à une trentaine d’années. Le grand défi était de commencer cette «magie de Noël» dans le cœur de mes deux jeunes filles. Suite à une courte réflexion, j’ai réanimé les Noëls de mon enfance.

        À cette époque, étant jeune maman, il était important pour moi de célébrer Noël en famille, avec mes parents, mes frères, mes sœurs et leurs enfants. Nous devions tous voyager en voiture de 6 à 7 heures. Le temps des Fêtes illuminait mon cœur. Une fois l’arbre décoré, les cadeaux emballés et les valises fermées, on voyageait de 6 à 7 heures pour célébrer Noël avec ma chère maman. Son cœur d’enfant rebondissait de joie. Tous ensemble, ma mère, ses 7 enfants et ses 13 petits-enfants, nous allions à la messe de minuit. Après un court réveillon, nous laissions de savoureux biscuits 

        pour le Père Noël avant de nous coucher.

        Tôt le 25 décembre, les filles nous réveillaient pour ouvrir leurs cadeaux de Papa Noël.

        En fin d’après-midi, toute la famille était réunie. La Fête continuait avec l’échange des cadeaux. Maman Noël (mémère/grand mère) donnait les cadeaux qu’elle avait tricotés.

        Aujourd’hui c’est moi, Mamie, avec mon Papi(grand père) qui prenons cette longue route pour fêter Noël avec les filles. Trois choses demeurent primordiales : la messe, la lettre à Papa Noël avec biscuits et l’éternelle lecture de «T’was the Night Before Christmas» dont chaque personne lit une phrase. Joyeux Noël à tous!

                                                                                                                                          Nicole Schlote, Alpha Huronie

        Questions  a. Dans le texte précédent, relève le lexique relatif  à la fête. b. Recopie les passages du texte qui montrent que Noël est une fête de famille. c. Explique cette expression : «  Le temps des fêtes illuminait mon cœur ». d. D’après l’auteur quels sont les moments importants de la nuit de Noël ? e. Qu’est-ce que le réveillon (de Noël et du Nouvel an)?

        3.2. Je comprends et je dégage l’essentiel 

        Le lexique relatif aux fêtes familiales: fêtes, cadeaux, anniversaire, prendre des photos, mariages, baptême, imposition du nom au nouveau né, Noël, Pâques, Nouvel An, réveillon, collation de grade, jubilé, remise de la dot, inviter, invitation…

        3.3. Je comprends et j’applique 

        Activité 1: Complète les phrases ci-après avec les mots suivants: 

        Anniversaire, content, des fleurs et une carte, les 10 ans, invitation, gâteau, manger, plaisir, cadeau, un goûter.

        1. Pierre a reçu une ……………. pour l’anniversaire de son ami.

        2. Nous organisons …………… d’anniversaire pour …………. de notre fils.

        3. Chaque année, j’envoie des …………………… à ma mère pour 

        son………... Ça lui fait …………….

        4. Les enfants attendent leur anniversaire pour recevoir ………….et …………… un délicieux …………….

        5. Sébastien est ……………de son cadeau d’anniversaire.

        Activité 2 : Choisis cinq parmi les expressions proposées sur la liste suivante et forme 5 phrases ayant un sens.

        1. Organiser un mariage.

        2. Fête pour célébrer le mariage.

        3.  Repas de mariage.

        4. Animation de la soirée (de mariage par un DJ).

        5. Première danse par les mariés.

        6. Les témoins des mariés.

        7. Mariage traditionnel / civile  et religieux.

        8. Le bouquet de la mariée / la robe de la mariée.

        9. Le jour de mariage.

        10. La décoration (de la salle) et la réception. 

        4. Exploitation grammaticale

        4.1. Activité d’apprentissage

        Observe les trois paragraphes suivants, relève les verbes conjugués, et note les particularités de ces formes :

        1. Un(e) enseignant(e) qui s’adresse à ses apprenants : « entrez… asseyez-vous, prenez vos cahiers, ouvrez vos livres à la page…. Faites l’exercice no….[…]  Marie, va chercher l’effaceur dans la classe à côté… Jean, viens au tableau, efface le tableau, corrige l’exercice no 1… »

        2. Une maman qui s’adresse à ses enfants : « Réveillez-vous, levez-vous ! Il est temps d’aller à l’école. Lavez-vous vite, buvez votre thé, jus, lait… […] Jeanne, sors de ta chambre,  prends ton petit déjeuner aussi. Dépêchez-vous, sortez vite, allons vite, entrons dans la voiture… ».

        3. Marie, va chercher l’effaceur dans la classe à côte..........Jean, viens au tableau,

        efface le tableau, corrige l’exercice no1............

        4. 4.2. Je comprends et je dégage l’essentiel.

        4.2.1 Conjugaison de l’impératif présent :

         – L’impératif présent n’a que trois personnes : 

        2ème personne du singulier. 

        1ère personne du pluriel. 

        2ème personne du pluriel. 

        Exemples : Regarde, regardons, regardez.

         – L’impératif présent n’a pas de pronom sujet : Tu sors (incorrect), mais sors ! (correct)

        Nous sortons (incorrect), mais sortons ! (correct)

        Vous sortez (incorrect), mais sortez ! (correct)

        – Les formes de l’impératif présent sont celles de l’indicatif présent pour les trois personnes (sans pronom sujet) : 

        Exemples :

        Tu fais  fais !   Tu finis      finis !

         Nous faisons faisons !   Nous finissons     finissons !

        Vous faites faites !   Vous finissez     finissez !

        Attention pour les verbes réguliers : Tu manges mange (pas « s »).

        Pour les verbes pronominaux : le pronom sujet se place après le verbe et est relié au verbe par un trait d’union :

        Lève-toi ! / levons-nous ! / levez-vous !

        Exceptions  -  Avoir: Aie - Ayons - Ayez  - Etre : Sois - Soyons - Soyez

        - Savoir: Sache - Sachons - Sachez  

        4.2.2 Emploi de l’impératif présent L’impératif présent exprime un conseil, un ordre, une défense, un souhait et une demande.

        Exemples  -Conseil : Nous allons être en retard. Dépêchons-nous !

        -Défense / Ordre : N’entrez pas ici !

        -Souhait : Passez de bonnes vacances !

        -Demande : Excusez-moi…/ passez-moi le sel s’il vous plaît !

        4.3. Je comprends et j’applique

        Activité 1:  Conjugue les verbes ( ) à l’impératif et précise s’il s’agit d’un ordre, d’un conseil, d’une défense, d’un souhait ou d’une demande.

        1. S’il vous plaît, (être) ………ponctuels!

        2. (Ne pas discuter)…………… avec ton supérieur!

        3. ( Ne pas se bousculer)………….., (attendre)………… notre tour ! 

        4. (Lire)………. à haute, pour que les autres vous entendent!

        5. (Ecouter)…………attentivement! 

        Activité 2 : Au tribunal, le juge s’adresse à l’accusé, au public (l’audience), au garde… Mets ces verbes à l’impératif présent. « Accusé (lever)-vous ! », (arrêter) de ricaner, (répondre) aux questions! Et s’adressant au public, et vous, (taire)-vous maintenant! Et s’adressant au garde : et vous monsieur, (emmener) le prisonnier et (faire) attention à ce qu’il ne s’évade pas! 

        Activité 3: Relève les formes impératives qui sont dans ce paragraphe. Mon fils, fais attention quand tu traverses la route. Regarde d’abord à gauche et à droite avant de traverser, puis, cours très vite jusqu’à l’autre côté de la route. Nous, quand nous étions à l’école, le maître nous disait : « Allons travailler, entendons-nous sur un même plan de travail ». 

        5. Activités de production 

         5.1 Activité de production orale

        Par groupe de deux, discutez sur le mariage au Rwanda. Puis, exposez devant les autres la conclusion de votre discussion

         Exemples de questions à poser 

         – Au Rwanda, où se passe le mariage traditionnel ? Qui y assiste ? Qui se déplace ? etc.

         – Au Rwanda, où se passe le mariage civil ? Qui l’officie ? Qui doit y être obligatoirement ?etc. 

        – Au Rwanda, où se passe le mariage religieux ? Qui l’officie ? etc. 

        5.2 Activité de production écrite

        Raconte par écrit et en détail, une cérémonie de mariage (traditionnel, civil ou religieux) à laquelle tu as assistée.


        • UNITE 2 : Les repas de fête en famille


          1. Activité de mise en situation

          Observe l’image et réponds à ces questions :

          1. Dans l’ensemble que voit-on ? Quelle impression te donne cette image ?

          2. Comment sont ces personnes ? (contentes ? tristes ?...)

          3. Quels sont les mets qu’on peut voir sur cette table ? 

          Texte  Chaque année sur le continent, Noël est donc surtout un moment d’hospitalité, d’altruisme et de convivialité. Le réveillon est l’occasion de se retrouver ensemble pour partager un repas copieux. Du Cameroun à l’Éthiopie, nous avons décidé de vous faire partager les différentes recettes de plats qui occupent les tables africaines lors de ce moment de fête.

          Kenya : le Nyama Choma  

          A Noël, les Kényans préparent souvent une spécialité fort appréciée dans le pays : le Nyama Choma. Un met typique du pays, préparé généralement avec des pièces 

          de viandes rôties au barbecue – soit de la chèvre ou du cabri, soit du bœuf qu’on fait mariner dans un mélange d’ail, citron, oignon et gingembre. On agrémente le Nyama Choma de légumes et de fruits frais pour accompagner les morceaux de viandes. Enfin, le plat est servi avec des galettes de chapati (le fameux pain d’origine indienne) qu’on tartine de chutney.

          Éthiopie :

          le Doro Wat  

          Noël en Éthiopie rime généralement avec Doro wat. Signifiant littéralement « poulet en sauce » en amharique, le Doro Wat est également un ragoût. Ce dernier est célèbre pour le parfum que dégagent ses arômes singuliers. A base de poulet fermier, d’abats de volailles, et d’œufs durs, le Dorot Wat est un plat résolument riche en protéines qui se consomme uniquement lors d’occasions exceptionnelles en Éthiopie. Savoir cuisiner ce plat populaire dans le pays est souvent considéré comme une marque de maturité pour les jeunes femmes éthiopiennes en âge de se fiancer.           

          https://www.jeuneafrique.com/378453/culture/fetes-5-recettes-de-cuisineafricaine-noel/ 

          2. Activités de compréhension du texte.

          1. A quelle occasion mange-t-on le Nyama Choma au Kenya ?

          2. Quels sont les ingrédients qu’on utilise pour préparer le Nyama Choma ?

          3. Avec quoi mange-t-on le Nyama Choma ?

          4. On prépare le Nyama Choma en le faisant bouillir dans l’eau. Vrai ou faux ? Justifie ta réponse .

          5. Le Doro Wat est préparé à base de la viande de bœuf. Vrai ou faux ? justifie ta réponse à partir du texte.

          6. Quel est l’ingrédient principal dans la préparation du Chapati ?

          7. D’après l’auteur pourquoi le Doro Wat est-il un aliment nourrissant ?

          8. Le Doro Wat est un repas qu’on peut manger tous les jours. Vrai ou faux ? justifie ta réponse : 

          9. Qu’est ce qui fait que le Doro Wat soit très connu ? 

          10. Quel est l’avantage de savoir préparer le Doro wat? Et quel est l’avantage de préparer le repas en général?

          11. Qu’est-ce que vous aimez manger? Pourquoi?

          3. Exploitation lexicale

          3.1. Activité d’apprentissage

          Relis les deux textes précédents, et relève le vocabulaire relatif aux repas.

          3.2. Je comprends et je dégage l’essentiel

          Le lexique relatif aux repas  

          Repas, mets, ingrédients, farine, huile, poulet, sel, oignon, boisson, exquis, délicieux, consistant, inviter, invitation, avant-goût, entrée, plat principal, dessert, supermarché, réception, éplucher, dresser ou débarrasser la table, servir un plat, inviter quelqu’un à table, le couvert (assiette, fourchette, tasse, gobelet, cuillère, verre, …) etc.

          3.3. Je comprends et j’applique 

          Activité 1 : Lis les deux textes suivants puis réponds aux questions

          Congo : Liboke ya mbisi

          Chez les Congolais, une grande variété de mets sont à l’honneur pour le réveillon de Noël. L’un des plats les plus populaires pour cette occasion reste cependant le Liboke ya mbisi. Autrement dit, une délicieuse papillote de poisson aux légumes que l’on fait cuir au four ou directement sur un grill. A base de poisson chat qu’on pêche sur les rives du fleuve Congo, c’est un plat simple et accessible pour tous les ménages du pays. 

            https://www.jeuneafrique.com/378453/culture/fetes-5-recettes-de-cuisineafricaine-noel/

          Le réveillon de Noël se passe toujours chez ma grand-mère, on place des chaussures au pied du grand sapin et on attend avec impatience les cadeaux qui viendront après le repas. On mange de la dinde,  du cru, du saumon d’élevage et du jambon fumé dans la région. […] mais on pense surtout aux paquets mystérieux et aux chocolats fourrés.

              https://www.ideetexte.fr/64-invitation-diner-en-famille.html

          Compare les mets qui sont présentés dans les textes ci-dessus et les habitudes dans ces différentes cultures (Congo et France), puis note les ressemblances ainsi que les différences.

          Activité 2: Lis le texte suivant puis compose un menu pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner en choisissant une boisson et des aliments parmi ceux du texte.

          Au petit déjeuner, les Français boivent. Ils boivent aussi des jus de fruits. Ils mangent des tartines de pain avec du beurre ou de la confiture, des biscottes, des croissants ou des céréales. Mais souvent le petit déjeuner, qui doit apporter 20 à 25% des apports énergétiques, est trop léger ou supprimé.

          Pour le déjeuner, les Français mangent de la viande ou du poisson, des légumes verts, des pommes de terre, du riz, ou des pâtes. Ils boivent de l’eau, du vin ou de la bière. Les jeunes boivent de l’eau, du jus d’oranges ou du coca. Quand ils ne rentrent pas chez eux, les Français mangent un sandwich ou vont au restaurant où  ils prennent souvent une entrée, comme par exemple des crudités, et un plat.

          Au dîner, ils mangent aussi de la viande et des légumes, des pommes de terre ou des pâtes et quelques fois de la soupe, des œufs et du jambon. Les trois quarts des Français mangent du pain à tous les repas. 71% des Français prennent du fromage et 59%, un dessert.

          Propositions de réponses : l’apprenant choisira parmi les réponses de cette liste pour constituer un menu.

          – Le petit déjeuner : Boissons : du café noir ou au lait, du thé ou au chocolat avec Nourriture : des tartines de pain avec du beure ou de  la confiture, des biscottes, des croissants ou des céréales.

           – Déjeuner :    Boissons : de l’eau, du vin ou de la bière, du jus d’oranges ou du coca.

          Nourriture : un sandwich / des crudités / un plat / de la viande et des légumes, des pommes de terre ou des pates et quelques fois de la soupe, des œufs et du jambon + fromage et pain + dessert

           – Dîner : Boissons : de l’eau, du vin ou de la bière, du jus d’oranges ou du coca.

          Nourriture : de la viande et des légumes, des pommes de terre ou des pates, de la soupe, des œufs et du jambon. 

          4. Exploitation grammaticale 

          L’INFINITIF

          4.1. Activité d’apprentissage

          Relève les verbes à l’infinitif par soulignement, observe leur emploi, leur place ainsi que leur fonction dans ces phrases :

          1. Qu’est-ce que tu vas faire ?

          2. Je veux nettoyer cette salle de classe.

          3. Est-ce que tu penses y arriver tout seul ?

          4. Oui, je vais essayer.

          5. Faire du sport c’est bon pour la santé.

          6. Respecter ses aînés est une preuve de bonne éducation.

          7. Allons jouer c’est l’heure de la récréation.

          8. Venez voir ce qui se passe ici.

          9. Ne pas répondre à une invitation c’est irrespectueux. 

          4.2. Je comprends et je dégage l’essentiel.

          L’infinitif est un mode impersonnel: 

          Le mode simple: infinitif présent Exemple: 

          Il veut chanter / Nous allons finir / Il vaut mieux attendre/ Il faut se lever tôt.  

          4.2.1.  Formation de l’infinitif L’infinitif présent

           – 1er groupe: chanter 

          – 2ème groupe: réfléchir 

          – 3ème groupe: voir, venir, entendre, peindre, conduire, répondre, offrir, etc.

           – Forme pronominale: se lever, s’apercevoir. 

          L’infinitif à la forme négative A la forme négative, la négation en entier (ne pas / ne plus, ne jamais, ne rien) précède le verbe:

          Exemples: Ne pas entrer

           Ne plus fumer

                      Ne jamais se tromper

                      Ne rien faire.

          4.2.2 Emploi de l’infinitif

           Valeurs de l’infinitif 

          Les faits exprimés par le verbe à l’infinitif présent et par le verbe principal sont simultanés. 

          Exemple: Il veut/ Il voulait/Il voudra venir avec nous. 

          Emploi de l’infinitif 

          – Comme sujet :

          Trop fumer est mauvais pour la santé.

          Vivre à la campagne me plaît beaucoup. 

          ►Après un verbe (aller, devoir, penser, pouvoir, savoir, etc.)

           Exemple: Je ne sais pas faire la cuisine.  / Elle est allée acheter du pain.

           ►L’emploi de l’infinitif après l’impératif 

          – L’impératif + infinitif peut exprimer l’invitation 

          Exemple: S’il vous plaît, venez danser!

          – L’impératif présent peut aussi exprimer l’ordre

          Exemple: Voulez-vous échouer encore! Allez étudier!

          4.3. Je comprends et j’applique 

          Activité 1 : Mets les phrases suivantes dans l’ordre et souligne l’infinitif 

          Exemple : tôt / Je / rentrer / dois / : Je dois rentrer tôt.

          a. Danser / Tu / sais ? 

          b. Nous / cinéma / aller / voulons / au. 

          c. Peuvent / nous / Ils / avec/ venir. 

          d. On / jazz / écouter / ici / peut / du ?

          e. Restaurant / dîner / Elle / veut / au. 

          Activité 2 : Complète ces phrases avec des verbes à l’infinitif suivant le sens. 

          a. Je dois ……………….tôt demain matin. 

          b. Vous savez……………une voiture. c. Ils peuvent…………..cet exercice.

           d. Vous voulez……………de la viande seulement? 

          e. Tu veux ………………au football ? 

          Activité 3 : Complète ce paragraphe par les verbes : manger, avoir, préparer,  rentrer, aller chercher. 

          Jeannot,

          Je vais…………….(1) tard ce soir, j’ai un rendez-vous chez le dentiste à 18 h 30. Peuxtu…………..(2) du pain et un gâteau au chocolat à la boulangerie de l’horloge ? Simon et ses grands-parents viennent ………….(3) ce soir. Ils arrivent à 19h 45, mais tu les connais, ils vont……..(4) un peu de retard.

          Peux-tu aussi aider ta sœur à……………….(5) l’apéritif ? Merci Maman. 

          5. Activité de phonétique et orthographe : Les sons:[e], [Ɛ], [ǝ] et [Ø] 

          5.1. Activité d’apprentissage

          1. Complète par une graphie du son [e] 

          “ L…enfants, nous a dit la maîtresse, dans la nuit une canalisation d’eau a gel   …   a crev…, ce qui a inond..…notre salle de classe.”

          2. Relève les mots contenant le son [Ɛ] 

          Jusque-là, c’était un petit garçon très heureux. Il vivait en paix avec son père et sa mère dans une jolie maison, au bord de la mer.”

          3. Souligne les lettres qui représentent le son [ǝ] Le cahier de Martine a été déchiré. Ceci la rend triste et moi, je n’aime pas cela.

          4. Donne au moins trois mots contenant le son [Ø]

          5.2. Je comprends et je dégage l’essentiel

          Les principales graphies du son[e] :é, ée, er, es, ez.

          Exemples: des, ouvrier, effectuer, les,paration, intéresser, restez, obligé, etc. 

          Les principales graphies du son [Ɛ]: è, ê, et, êt, ei, ai, aî. 

          Exemples: avait, passait, bref, était, rêver, etc.

           Les principales graphies du son [ǝ]: -e non-accentué, à la fin du mot ou au milieu. 

          Exemples: ce, le , double, ceci, cela, etc. 

          Principales graphies du son [Ø]: eu, œu, eux, eut 

          Exemples: peu, veux, peut, vœux.

          5.3 Je comprends et j’applique 

          Activité 1 

          Complète par les graphies des sons [e],[ Ɛ], [œ] et [ǝ] a. Alpha, si ce que je dis ne  vous int…resse pas, vous me fer…tout de même le plaisir de rest… tranquille. b. La pharmaci…nne …mal en point:…lle souffre de l’abdom…n. c. Martine p…faire cinq exercices dans une minute, mais elle obtient p… de points même si elle v…toujours être la première de sa classe. Qu’elle reçoive nos v… les plus sincères. d. Tu m…donne l…tricot pour m…protéger contre le froid. C…la est très important.

          1. Activité de production

          6.1 Activité d’expression orale En utilisant les verbes exprimant l’appréciation  : j’aime, j’aime un peu, j’aime beaucoup, je préfère, j’adore, je n’aime pas, je déteste…échange avec tes  camarades de classe sur les plats / mets de ton choix. 

          6.2 Activité d’expression écrite  A partir des ingrédients suivants, décris les procédés de préparations des mets suivants:  

          Pour la viande rôtie : 1kg de rôti de bœuf ou de chèvre, côte de bœuf,  jus de 2 citrons, 2 gousses d’ail, 1 oignon,  deux cuillères à café de gingembre.

          Pour les crêpes salés : 200 ml d’eau tiède, une cuillère à café de sel,  500g de farine de blé, 3 cuillères à soupe d’huile. 

          EVALUATION DU CONTEXTE 

          Texte

          Le petit-déjeuner 

          Au petit-déjeuner, en général, on prend du pain ou des biscottes. Sur le pain, on met du beurre et de la confiture. On appelle ça des tartines. On boit aussi du café, du café au lait, du thé ou du chocolat chaud. On peut aussi prendre un bol de lait avec des céréales. Bien sûr, ça dépend des familles, mais on peut aussi boire un jus de fruits ou manger un yaourt. Le dimanche matin, les Français vont à la boulangerie pour acheter des croissants, des pains au chocolat ou de la brioche en plus de la baguette.

          Le déjeuner

          A midi, on appelle le repas «  le déjeuner » ou « le midi ». Au déjeuner, on mange plus qu’au petit déjeuner. Il  y a souvent une entrée, un plat et un dessert. En entrée, on peut prendre par exemple un peu de salade, des carottes râpées ou de la charcuterie (du jambon, du saucisson, du pâté).

          Dans le plat principal, il y a souvent de la viande (du poulet, du bœuf ou du porc) On mange la  viande  avec des frites, des pâtes, des haricots verts ou du riz. Quand on habite près de la mer, on mange plus de poisson. En dessert, on prend un fruit ou un yaourt. Avant le dessert, souvent on mange un peu de fromage avec du pain. On boit surtout de l’eau (de l’eau du robinet ou de l’eau minérale) On termine souvent le repas par un café.

          Le dîner 

          Le soir, le repas s’appelle « le dîner » ou « le souper ». La différence avec le repas de midi n’est pas très grande. On mange un peu moins et quelquefois on prend un peu de vin ou de la bière à la place de l’eau. Et à la place du café, on boit plutôt une tisane… mais ça dépend des familles : chaque famille a ses habitudes. 

          I. Questions de compréhension A. Répondez par une phrase complète

          1. Qu’est-ce qu’on boit au petit-déjeuner ?

          2. Comment s’appelle le repas du soir ?

          3. Qu’est-ce qu’on mange avant le dessert ?

          4. Qu’est-ce qu’on boit à la place du café le soir ?


          B. Vrai ou faux

          5. On mange des tartines au déjeuner.

          6. On commence le repas par un café.

          7. On mange un fruit ou un yaourt en dessert.

          8. On ne boit jamais d’eau le soir 

          C. Compare les repas dans cette culture (française) et les repas dans la famille rwandaise. Où mange-t-on beaucoup plus ?

          II. Exploitation lexicale

          1. Comment s’appelle le repas de midi ?

          2. Donne le nombre des étapes qui le composent.

          3. Donne les noms de ces différentes étapes.

          4. Donne le nom d’au moins un des aliments qui composent chaque partie.

          5. Qu’est ce qu’une tartine ? 

          III. Exploitation grammaticale

          1. Dans le paragraphe 

          1 : Petit déjeuner : « Au petit déjeuner…baguette » : relève tous les verbes conjugués et donne leur infinif.

          2. Dans ce même paragraphe, relève tous les verbes à l’infinitif et conjugueles à l’impératif. 

          III. Production écrite 

          Ecris trois paragraphes ou tu décris les trois repas : 

          le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner que vous prenez à votre école (si vous restez à l’internat) ou chez vous (si vous êtes externe)











           










          • 1. Activité introductive  du contexte

            a. Observe l’image et réponds aux questions suivantes en les justifiants selon l’image:

             – D’après toi, qui sont ces personnages ? 

            – D’où viennent-ils et où vont-ils ?  

            – Fais d’autres commentaires sur l’image.

            Unité 1 : Activités de vacances


            1. Activité de mise en situation

             – Observe cette image et décris les différentes activités que ces jeunes gens sont en train de faire. 

            – D’après toi, où sont ces jeunes gens ? Sont-ils à l’école ou à la maison ? Justifie ta réponse en te servant toujours des images. 

            Texte Les vacances :

             Départs et Projets La classe est finie pour cette année. Hier, c’était la fête de notre école. Maîtres et élèves ont obtenu un magnifique succès. 

            Les premiers de chaque classe ont reçu de très beaux livres de prix qu’ils auront tout 

            le loisir de lire pendant les vacances.

            Pendant de longues semaines, nous allons rester à la maison familiale. Plus de leçons, plus de devoirs, plus de compositions.

            Pourtant, nous aimons bien l’école et nos maîtres aussi. Le départ de l’école nous attriste un peu. 

            A quoi occuperons-nous notre temps ?

            Dans la cour, pendant les récréations, nous parlons de nos projets.

            Plusieurs camarades quitteront leur famille pour un temps. Ils se rendront chez un parent dans une ville ou un village plus ou moins éloigné. L’un passera un mois au bord de la mer chez un oncle qui est pêcheur. A lui les joyeuses baignades dans la lagune. A lui les parties de pêche sur les légères pirogues.

            Un autre a été invité par son grand frère qui exerce le métier de conducteur de camion dans une entreprise commerciale. Il pourra voyager, parcourir des kilomètres de route, voir du pays, s’instruire et s’amuser. 

            Quant à ceux qui restent sur place, le temps ne leur durera pas. Les camarades d’école savent se retrouver pour jouer. Si on peut emprunter des bicyclettes,  alors on organise des courses. Avec un ballon de football, on se livre à des paries acharnées qui donnent lieu souvent à des contestations, des fâcheries momentanées.  Mais on finit par s’arranger entre bons camarades. Les grandes filles aideront leur maman dans leurs occupations domestiques. Les plus adroites pourront couper et coudre de jolies robes neuves dans ces tissus de pagnes si légers et si décoratifs. Elles feront la cuisine et iront au marché. 

            Les grands garçons aideront leur père dans ses travaux d’entretien et, peut-être, l’accompagneront à la chasse, à la cueillette ou à la moisson. 

            Les plus studieux liront des livres, écouteront la radio. Les mauvais élèves seuls trouvent que ce n’est pas assez long. 

            En tout cas, le cri qui retentit en ce jour dans des millions d’écoles du monde, c’est : « Vivent  les vacances ! Vive l’école ! »

            2. Activité de compréhension du texte

            1. Pourquoi le départ de l’école attriste-t-il un peu certains élèves ?

            2. De quoi parlent les élèves dans la cour ?

            3. Quels sont les élèves qui trouvent que les vacances ne sont pas assez 

            longues ? Que font les grandes filles pendant les vacances ? Et les grands garçons ? 4. Que font les élèves les plus studieux ?

            3. Activité d’exploitation lexicale

            3.1 Activités d’apprentissage

            a. A l’aide du dictionnaire, trouve la signification des mots et expressions suivants : magnifique, attrister, baignade, lagune, contestations, décoratif, cueillette,  avoir le loisir de+ infinitif, exercer un métier, se livrer a une partie de+ nom. b. Relève dans le texte des mots et expressions qui se rapportent  aux vacances.

            3.2 Je comprends et je dégage l’essentiel.

            Lexique relatif aux projets des vacances : Voyage, visite, promenades, excursion, camping, parc, musée, plage, lac, mer, montagne, campagne, paysage, ville, hôtel, site touristique, dépliant touristique, guide touristique, etc.

            3.3 Je comprends et j’applique. 

            Activité 1 

            Complète ce programme de week-end d’un touriste avec les mots suivants : l’hôtel, promenade, départ, visite, arrivée.

            Week-end à Paris

             ……vendredi soir (autobus)………à Paris samedi matin. Installation à……………

            ………….de la Tour Eiffel et musée d’Orsay. Déjeuner place Saint Michel. Après-midi, …………dans le quartier Latin.

            Soir théâtre des Champs-Elysées.

            Annie Monnerie-Goarin et Evelyne Siréjols, Champion 1 pour le DELF, CLE international 1999, p. 95. 

            Activité 2.

            Voici une liste d’activités qu’on doit faire avant de partir en vacances et celles qu’on fait quand on est déjà arrivé sur le lieu des vacances. Classe-les dans ce tableau.

            Prendre des photos, préparer son passeport, faire ses valises, visiter les sites touristiques, faire du camping, réserver une chambre, choisir le lieu de vacances, défaire ses valises, se promener, se baigner, acheter un ticket, changer de l’argent, acheter des souvenirs, demander un congé, 


            4.  Exploitation grammaticale 

            4.1. Le futur proche

            4.1.1. Activité d’apprentissage

            a. Observe les verbes de ces phrases et analyse leur conjugaison. 

            – Pendant de longues semaines, nous allons rester à la maison familiale.  

            – La famille Dupont va passer les vacances d’été au bord de la mer, leurs enfants vont partir pour les camps de vacances, et vous, où est-ce que vous allez passer cet été ? 

            – Mon mari va travailler tout l’été, donc moi aussi, je vais rester à la maison, mais chaque soir, nous allons nous promener dans le jardin public. 

            b. Ensuite, sur ce modèle (ci-haut), conjugue ces verbes ( ). 

            a. Vite, il faut courir, le maître ……………(fermer) la classe. 

            b. Le pilote dit : «  Mesdames et Messieurs, attachez vos ceinture, nous……………………..(décoller) dans quelques minutes ». 

            c. Je ………………………(me préparer), sinon je………………(être) en retard et les invités ……………….(arriver) avant moi.

            4.1.2  Je comprends et je dégage l’essentiel

            a. La formation du futur proche :


            Le futur proche : Verbe « aller » (au présent de l’indicatif) + verbe à l’infinitif. 

            Attention :

             – Pour les verbes pronominaux : Je vais me coucher, ils vont se lever. 

            A la forme négative : Je ne vais pas me coucher / ils ne vont pas se lever.

             b. Emploi  du futur proche Le futur proche situe le fait dans un avenir plus ou moins proche. Il indique un événement qui n’est pas très lointain. 

            Cet emploi est très fréquent à l’oral. 

            Exemple: Nous allons étudier le français dans quelques minutes

              Regarde le ciel : il va faire beau demain.                

            Dans quelques mois ils vont habiter à la campagne.               

            Dans deux ans, mon enfant va terminer ses études universitaires.

            4.1.3  Je comprends et j’applique. 

            Activité 1. 

            Mets les verbes de ce texte au futur proche:

            Vous …………. (rester) (1) calmes les enfants ! si vous êtes sages, on ………….(passer) (2) une bonne soirée. Vite, je …………(se dépêcher) (3), je…………..(préparer) (4) le salon. Papa ………………(décorer) (5) la maison. Cécile, tu………………(s’occuper) (6) du gâteau. Tu …….(faire) (7) le même que l’année dernière, d’accord ? Antoine …….. (t’aider) (8). Antoine et moi……………(mettre) (9) la table. On …………. (inviter) (9) Mamy et Papy, ils……………(être) (10) contents.

            Activité 2 

            Lis ce dialogue et conjugue les verbes ( ) au futur proche  La voyante 

             La voyante: Je vois une maison à la campagne, une grande maison avec des animaux…

            La femme: Je (habiter) (1)…………..à la campagne?

            La voyante: Attendez!... Je vois un homme. Il n’est pas français.

            La femme: Je (rencontrer) (2)…………….un homme?

            La voyante: Oui.

            La femme: Quand? 

            La voyante: Bientôt vous (habiter) (3)…………. avec lui dans cette maison et vous (se marier) (4)………….. Vous (être) (5)…………….heureux.

            La femme: Et je (avoir) (6)………. des enfants? 

            La voyante: Oui, vous (avoir) (7)………….  deux enfants.

            La femme: Oh! C’est merveilleux! Merci madame, merci.

                                  Grand-Clément, O, Grammaire en dialogues, CLE Internationale, 2010. 

            4.2  Le futur simple

            4.2.1.  Activité d’apprentissage

            a. Observe la conjugaison des verbes de la première colonne (des phrases tirées du texte: ‘‘Départs et projets’’) et celle des verbes dans l’autre colonne, et note les différences. 



            4.2.2.  Je comprends et je dégage l’essentiel.

            a. La formation du futur simple En général, la conjugaison d’un verbe au futur simple  : Infinitif du verbe +terminaisons : ai, as, a, ons, ez, ont.

            Exemple pour les verbes en : –er, - ir: Parler       partir Je parlerai    Je partirai

            Tu parleras    Tu partiras

            Il / elle / on parlera    l / elle / on partira

            Nous parlerons     Nous partirons 

            Vous parlerez     Vous partirez

            Ils / elles parleront.     Ils / elles partiront 

            Pour les verbes en –re : on supprime le « e » final et on le remplace par les terminaisons :

            Exemples 

             – Prendre           

            Je prendrai – Dire            

            Je dirai – Ecrire          

              j’écrirai – lire          

              Je lirai 

            Quelques exceptions  

            Etre   Je serai

            Avoir  j’aurai

            Faire  je ferai

            Aller  j’irai

            Voir   je verrai 

            b. L’emploi du futur simple On utilise le futur simple pour exprimer des projets futurs, des prévisions, des promesses.

            Exemples 

             – Je n’ai pas fait mon devoir, mais je vous promets que je le ferai (promesse). 

            – Il pleuvra toute la semaine prochaine (Prévision). 

            – Dans deux ans on achètera une nouvelle voiture (projet).

            Grand-Clément O., Grammaire en dialogues, Clé international, 2010.

            4.2.3  Je comprends et j’applique.

             Activité 1 

            Prends de bonnes résolutions pour l’année prochaine.

            Cette année je n’ai pas bien travaillé, je suis trop sorti(e), je n’ai pas fait de sport, je n’ai pas lu beaucoup de livres, j’ai trop regardé la télévision, j’ai beaucoup fumé… (continue en ajoutant tes propres résolutions).

            Commence ainsi : L’année prochaine je travaillerai beaucoup / mieux….. 

            Activité 2 

            Aujourd’hui tu es en première année secondaire. Planifie, à l’écrit, de ce que tu vas faire plus tard : les études supérieures, la profession et autres projets de vie (mariage, enfants, maison). Suis une chronologie claire et précise quand tu réaliseras chaque projet. Utilise le futur simple et varie les verbes (n’utilise pas un même verbe plus de deux fois). 

            5. Phonétique et orthographe

            5.1. Activité d’apprentissage

             Relève dans le paragraphe suivant les mots contenant le son [ ɳ ] et [ Ƞ ] 

            Dans notre village natal, il y a des campagnards qui sont modérés car, ils ont fait une campagne chaleureuse lors des élections présidentielles. En guise de récompense, Mr le Maire leur a promis de les faire promener dans un Boeing pour aller faire un camping à Gabiro.

            5.2. Je comprends et je dégage l’essentiel 

            Le son [ ɳ ] a une graphie de –gn- qui est toujours au milieu du mot . 

            Le son [ Ƞ ] a une graphie de –ing empruntée de l’anglais.

            5.3. Je comprends et j’applique 

            a. A l’aide du dictionnaire, cherche trois autres  mots contenant le son [ ɳ ] et deux autres contenant le son [ Ƞ ] 

            b. Relis à haute voix le texte de l’activité d’apprentissage.

            1.  Activité de production

            6.1.  Production orale 

            1. Echange avec ton camarade sur vos vacances de rêves. Celles que vous aimerez faire plus tard, quand vous aurez les moyens. 

            6.2 Production écrite Choisis parmi ces sujets et rédige un texte de 150 à 200mots. 

            1. As-tu des projets pour les prochaines vacances ? Lesquels?

            2. Invite un ami à partir en vacances avec toi. Intéresse-le : parle-lui des projets que tu as, de ce que vous allez faire ensemble, ce que vous allez visiter, voir, etc.




            • Unité 2 : Les vacances et les saisons.


              1. Activité de mise en situation

              a. Observe l’image et décris les espèces d’animaux que tu vois, si possible donne leurs noms. 

              b. Comment est la végétation ? verdoyante ? riche ? etc. 

              c. A ton avis, qui sont ces gens et où se trouvent-ils ?

               d. Fais d’autres observations / commentaires sur l’image.

               Texte 

              Quand partir au Rwanda ? Climat et meilleure période

               Vous envisagez de partir en voyage au Rwanda mais vous ne savez pas quand ? Vous êtes au bon endroit ! Le pays a des saisons bien différentes de la France. Il vaudrait mieux éviter un séjour pluvieux ou sous une chaleur écrasante. Pour vous aider à choisir la meilleure période, notre agence de voyage vous résume le climat au Rwanda. 

              Météo et climat au Rwanda

              Première information essentielle: le Rwanda est situé dans l’hémisphère sud. On ne dirait pas comme ça, mais ça change beaucoup de choses. D’abord, cela veut dire que les saisons sont inversées. Si vous souhaitez échapper à l’hiver européen, c’est l’idéal ! Mais attention, les spécificités du climat au Rwanda ne se limitent pas à ça.

              Au Rwanda, l’année est divisée en quatre saisons, avec deux saisons sèches et deux saisons des pluies.

                Les saisons sèches: elles correspondraient à l’hiver rwandais. Mais les températures sont bien loin des hivers européens ! En général, elles oscillent entre 15°C au minimum, et 30°C au maximum. Peu importe les activités auxquelles vous consacrez vos journées, vous éviterez toujours les chaleurs écrasantes.

               Les saisons des pluies: elles s’étendent de Septembre à Décembre et de Mars à Mai. Comme leur nom l’indique, ce sont les saisons où il pleut. Contrairement aux pluies françaises, au Rwanda elles sont torrentielles mais brèves, laissant vite la place au ciel bleu. De plus, elles sont loin d’être accompagnées par le froid, puisque les températures sont relativement identiques à celles des saisons sèches. […]

              Quand partir au Rwanda ? 

              La meilleure période pour voyager au Rwanda est sans hésiter la saison sèche: entre juin et août, ou en janvier. Les atouts de ces mois-ci sont nombreux.

               Evidemment, il pleut très rarement, ce qui vous facilitera grandement la vie.

               C’est le moment où la faune est la plus active ! Vous aurez plus de chances de rencontrer les nombreuses espèces qui peuplent les parcs nationaux,  comme celui de Nyungwe ou de l’Akagera. Et bien sûr, cela vaut aussi pour les gorilles des montagnes qui vivent dans le Parc National des Volcans. Ce serait tout de même dommage de partir en voyage au Rwanda sans admirer ces fameux mastodontes !

              Les saisons sèches sont également la meilleure période pour découvrir la flore rwandaise. Après les pluies, la végétation est verdoyante, et vous pourrez explorer de véritables forêts tropicales. Dans d’autres zones, ce sont les orchidées et les arbres millénaires qui resplendissent de toute leur beauté ! De quoi revenir de votre voyage au Rwanda avec des photos à couper le souffle.

              Notez bien que si vous souhaitez profiter au mieux des rives du Lac Kivu, il faut vous y rendre entre juin et août. En effet, cette région du Rwanda est la seule à n’avoir qu’une seule saison sèche ! En dehors de ces mois, vous risquez de ne pas pouvoir prendre des bains de soleil sur les plages autant que vous le souhaitez. […]

              Voilà, désormais vous savez tout sur le climat au Rwanda et la meilleure période pour y voyager. Le choix ne dépend plus que de vous et de vos disponibilités ! Heureusement, le moment idéal tombe pendant les vacances d’été françaises. Cela pourra sûrement aider…

               https://www.voyage-afrique-est.fr/rwanda/climat-rwanda/

              1. Activité de compréhension du texte

              a. Quels sont les meilleurs moments d’aller au Rwanda ? Justifie ta réponse

               b. Quelle est la particularité de la région des rives du lac Kivu ? 

              c. A quelle période (mois) il pleut ? 

              d. Selon la texte, est-ce qu’il fait froid quand il plaît au Rwanda? Discutes. 

              2. Exploitation lexicale

              2.1  Activité d’apprentissage

              Relis le texte : « Partir au Rwanda ? Climat et meilleure période » et relève le lexique relatif aux saisons, et aux vacances.

              2.2 Je comprends et je dégage l’essentiel

              Le lexique relatif au climat et vacances :

              Les saisons sèches et les saisons des pluies, les quatre saisons : l’hiver, le printemps, l’été et l’automne, un guide touristique, il fait chaud / froid, il fait beau, il y a du soleil, il pleut, la pluie tombe, ensoleillé, une averse, un orage, il fait…degrés,  voyager bains de soleil, plages, etc. 

               2.3  Je comprends et j’applique

              Activité 1 

              Complète la carte postale avec ces mots : le vent, vacances, la mer, le port, soleil.

              Le 14/08      Saint-Jean-de-Luc

              Salut les Fradet !

              Courtes ………. (1) à Saint-Jean- de-Luz. Nous rentrons demain. Nous profitons du………(2, de………..(3) depuis une semaine. 

              On pense à vous tous. Un lieu à vous faire découvrir. En attendant, nous mangeons des glaces à la fraise sur ………(4), avec pour seuls bruits les oiseaux et le………(5)     

              dans les bateaux. Quel repos !!!

                    Bises à vous tous

                     Cathy et Michelle 

              Activité 2

               Lis le texte suivant et réponds aux questions :

              Les saisons en Europe L’été

              L’été commence le 21 juin et finit le 21 septembre. Il fait beau. Le soleil brille, il fait chaud . En été les jours sont plus longs, il fait nuit tard. C’est la saison des vacances. On va à la plage et on s’amuse bien avec les copains.

              L’Hiver En France l’hiver commence le 21 décembre et finit le 19 mars. C’est la saison du froid. La neige tombe partout, il gèle. Les nuits sont plus longues en hiver. C´est dûr d’aller à l’école et d’aller travailler. Il fait froid.

              Le Printemps Le printemps commence le 20 mars et finit le 20 juin. C’est la saison des fleurs. Il y a des fleurs partout. Les oiseaux chantent et font leur nid. C’est la plus belle saison de l´année. Quelques fois il pleut. On ne sait jamais comment s’habiller.

              L’automne  En France l´automne commence le 22 septembre et finit le 20 décembre. L’automne est la saison des nuages, il fait du vent et du brouillard. Les feuilles des arbres jaunissent et tombent. C´est un peu triste.                                         

              http://auladefrances-bh.blogspot.com/search/label/Les%20saisons

              Questions 

               a. Donne en deux phrases maximum, les caractéristiques principales de chacune de ces saisons. Evite de recopier le texte. 

              b. Pendant laquelle, parmi ces quatre saisons, aimerais-tu visiter la France ? Pourquoi ? 

              c.  Parmi ces saisons, laquelle ou lesquelles sont plus proches (plus ou moins semblables) aux saisons qu’on a au Rwanda ?

              d. Quelle saison est très différente des saisons qu’on trouve en Afrique ? Pourquoi ? 

              e. D’après les descriptions de l’auteur quelle est la saison la plus agréable, la plus gaie ? Justifie ta réponse par les mots utilisés par l’auteur.

              1.  Exploitation grammaticale. 4.1. Les  pronoms «EN » 

              4.1.1. Activité d’apprentissage

              Observe ces exemples et procède de la même façon (remplace le mot en gras par le pronom « en »  ) pour les phrases de l’exercice :

              Exemples :

              Question : Il y a de la neige chez vous ?

              Réponse : Il y en a partout, il y en a sur les arbres, il y en a sur les toits, il y en dans les champs.

              Question : Veux-tu du pain?

              Réponse : Oui, j’en veux.

              Question : Il met de la confiture ?

              Réponse : Oui, il en met beaucoup.

              Activités 

              1. Vous mangez de la viande ?

              2. Vous buvez du vin ?

              3. Vous avez des enfants ?

              4. Tu t’occupes de ton devoir ?

              1.1.2  Je comprends et je dégage l’essentiel

               – Le pronom « en » remplace en général un nom précédé par « de (du, de la, des)» et il se place devant le verbe. 

              Exemple : Tu manges de la salade ? Oui, j’en mange.

              – On utilise « en » dans des constructions avec « de »

               Exemple : Vous faites de la danse ?  Oui, j’en fais.

              1.1.2.  Je comprends et j’applique 

              Activité 1

               Répondez en utilisant le pronom « en » pour éviter la répétition. 

              a. Vous faites de la natation ? 

              b. Les enfants mangent des bonbons ?

               c. Tu achètes du fromage ? 

              d. Vous rêvez de vos projets ? 

              e. Est-ce qu’il y a du lait au frigo ? 

              Activité 2 Mets ces mots dans l’ordre, et construis une phrase correcte, ensuite imagine ce que le pronom « en » pourrait remplacer dans chaque phrase : 

              a. Prends/ en/ j’. 

              b. Avez/vous/en ?

               c. Beaucoup / en / voulons / nous. 

              d. Chez / j’ / ai / un /en/ peu / un / moi.\

              e. Font / en / ils.

               4.2. Le pronom « Y ».

              4.2.1. Activité d’apprentissage

              a. Observe ces exemples et réponds aux questions de l’exercice  qui suit en suivant ce modèle (en évitant la répétition) 

              Exemples  

              Je suis sur la terrasse          

                J’y suis.

               – Il va à la gare.         

                  Il y va.

               – Tu dors à la plage

                 Tu y dors.

               – Vous pensez à votre travail ?           

               Oui, nous y pensons.

               – Elle habite toujours dans ce quartier ?        

                   Oui, elle y habite toujours

              b. Réponds selon le modèle ci-haut (en évitant la répétition) 

              a. Vous allez à la campagne cette semaine ? 

              b. Tu vas au bureau ce matin ? 

              c. Nous dinons au restaurant ce soir ? 

              d. Les enfants vont à l’école aujourd’hui ?  

              e. Ton ami croit à la magie ?

              1.1.2. Je comprends et je dégage l’essentiel

              Le pronom « Y » évite de répéter un nom de lieu. Il le remplace.

              Exemple : Tu es chez toi cet après-midi? Oui, j’y suis jusqu’au soir.

              Le pronom « Y » remplace aussi un nom de chose ou une idée introduits par la préposition « à » ou par les articles contractés : au, à la, à l’, aux.    

              Grégoire M., Grammaire progressive du français, niveau débutant, Clé International, 2010.

              1.1.1  Je comprends et j’applique Activité 1 Réponds en utilisant « y » selon l’exemple. Emploie ces verbes suivant le sens de la question : travailler, apprendre des leçons, manger, dormir, jouer au football, danser.

              Exemple : Que fait-on dans un bureau ?  On y travaille.

              a. Que fait-on dans une chambre ? b. Que fait-on sur un terrain ? c. Que fait-on dans une discothèque ?

              1.1.1  Je comprends et j’applique 

              Activité 1 

              Réponds en utilisant « y » selon l’exemple. Emploie ces verbes suivant le sens de la question : travailler, apprendre des leçons, manger, dormir, jouer au football, danser.

              Exemple : Que fait-on dans un bureau ?  

              On y travaille.

              a. Que fait-on dans une chambre ? 

              b. Que fait-on sur un terrain ? 

              c. Que fait-on dans une discothèque ?

              d. Que fait-on dans un restaurant ? 

              e. Que fait-on dans une salle de classe ? 

              Activité 2

               Dis ce que les pronoms soulignés remplacent dans les phrases suivantes.

              1. La dame : Vous revenez de Thaïlande ? C’est intéressant ! Je n’y suis jamais allée. On dit que c’est très beau.

              2. La jeune fille : Oui, nous avons beaucoup aimé ce pays et nous voulons y retourner.

               La dame : vous travaillez toujours chez Michelin ?

              3. La jeune fille : Oui, nous y travaillons toujours.

                La dame : Et vous n’avez jamais pensé à créer votre propre agence ?

              4. La jeune fille : Si, si, nous y avons pensé. 

              4.3. La dérivation des noms à partir des verbes

              4.3.1. Activité d’apprentissage

              De quel verbes viennent les mots en italique

              1. J’ai rencontré des étudiants au campus.

              2. Les dérangeurs seront punis.

              3. Le déshabillement de cette folle m’a vraiment touché.

              4. “Galilée fut victime des préjugés de son époque.” Le Dictionnaire Le Petit LAROUSSE, 2013

              5. Autrefois au Rwanda, les rois se remplaçaient au pouvoir (trône) de père en fils. 

              4.3.2. Je comprends et je dégage l’essentiel  

              La dérivation est le procédé de formation des mots nouveaux à partir des radicaux d’autres mots existant dans la langue par laquelle on forme des mots.  Il existe deux types de dérivation à savoir la dérivation propre qui consiste à ajouter un préfixe ou un suffixe aux radicaux des mots, ainsi que la dérivation impropre qui ne change pas des mots en formant d’autres.

              La dérivation des noms consiste à former des noms à partir des radicaux des verbes. Elle peut se faire en ajoutant l’affixe, en le supprimant mais aussi en prenant les radicaux des verbes comme noms dérivés.

              a. Comment la dérivation propre aide à former des noms à partir des verbes?  

              1. La dérivation propre des noms peut se faire en ajoutant un suffixe à un radical. Dans ce cas, on parle de la dérivation suffixale. 




              2. La dérivation propre des noms peut se faire également par l’ajout d’un préfixe à un radical. Dans cas, on parle de la dérivation  préfixale. Exemple:  Equilibre → déséquelibrer → déséquilibre 

              3. La dérivation des noms peut se faire sans rien changer aux radicaux.

               Exemple:


              4. La dérivation propre peut se faire aussi en ajoutant simultanément le préfixe  et le suffixe. Dans ce cas, on parle de la dérivation  parasynthétique Exemple: habiller → déshabiller → déshabillement   

              b. La formation des noms peut se faire sans rien changer  à l’infinitif. Dans ce cas, on parle de la dérivation impropre. 

              Exemple:

               Pouvoir→ le pouvoir        

              Savoir → le savoir      

              Repentir→ le repentir     

              4.3.3. Je comprends et j’applique 

              Activité 1 

              Complète ce tableau suivant l’exemple : 


              Activité 2 

              Ajoute des préfixes exprimant le contraire : in- / im- / dé- / il- / mal- /etc.


              5. Production

              5.1 Activité de production orale

              Jeu de rôles  Un guide touristique et un touriste qui voudrait visiter le Rwanda. Le touriste pose des questions en rapport avec le climat, les endroits touristiques, les prix, et d’autres questions sur le pays. Le guide intéresse le touriste en lui parlant des sites à visiter, des saisons favorables, etc…

              5.2. Activité de production écrite

              Tu es en vacances. Utilise ces expressions pour rédiger, au moins un paragraphe où tu exprimes tes prochaines activités en suivant une chronologie cohérente. 

              a. Demain matin 

              b. La semaine prochaine 

              c. Le mois prochain 

              d. Ce soir

              e. L’été prochain 

              f. Samedi prochain 

              g. Demain après-midi. 

              EVALUATION DU CONTEXTE

              Texte : Projets pour les vacances.

              Elise : - «Salut Jordyn !»

              Jordyn : - «Ah, salut Elise !»

              Elise : - «Dis donc, il fait beau en ce moment ! L’été n’est plus très loin.»

              Jordyn : - «Oui, avec ce grand soleil, je commence à réfléchir à des projets de vacances. As-tu prévu quelque chose ?»

              Elise : - «En juillet, ma famille et moi irons dans le Sud de la France.  Nous visiterons les calanques de Marseille. C’est un endroit magnifique pour la baignade et l’escalade. Et en août, nous passerons peut-être quelques jours dans les montagnes.» 

              Jordyn : - «C’est une excellente idée ! Vous ferez de la randonnée ? Les longues promenades dans la nature sont toujours agréables.»

              Elise : - «Chaque été, nous nous rendons au chalet de mes grands-parents. Mais cette année, nous ne savons pas si nous pourrons y aller. J’achèterai tout de même des chaussures de randonnée au cas où. Et toi, qu’est-ce que tu as prévu pendant les vacances ?»

              Jordyn : - «Ma mère viendra en France. Je lui ferai découvrir les villes de Lyon et de Montpellier. Elle goûtera à mes spécialités lyonnaises préférées, comme la tarte aux pralines.»

              Elise : - «Miam ! Tu dois avoir hâte de la revoir !»

              Jordyn : - «Ça oui, j’attends les vacances d’été avec impatience !»

                              https://lingua.com/pdf/francais-texte-projets-pour-les-vacances.pdf 

              1.  Activité de compréhension du texte 

              1) Que fera Elise au mois de juillet ? Choisis la bonne réponse.

              a) Elle accueillera sa mère à Marseille.

              b) Elle se baignera à Marseille.

              c) Elle partira dans le Nord de la France.

              d) Elle se rendra au chalet de ses grands-parents.

              2) Qu’est-ce qu’Elise compte-elle acheter ? Choisis la bonne réponse

              a) Une tenue de randonnée.

              b) Un sac de randonnée.

              c) Une paire de chaussures de randonnée.

              d) Des bâtons de randonnée.

              3) Quelles villes Jordyn et sa mère visiteront-elles ? Choisis la bonne réponse.

              a) Jordyn et sa mère visiteront Lyon et Marseille.

              b) Jordyn et sa mère iront à Lyon et Montpellier.

              c) Jordyn et sa mère se rendront à Paris et Montpellier.

              d) Jordyn et sa mère partiront à Paris et Nice.

              4. Comment  sont les longues promenades dans la nature ? Choisis la bonne réponse 

              a) Amusantes

              b) Fatigantes

              c) rassurantes

              d) Agréables.

              5. Quelle est l’attitude d’Elise vis-à-vis du voyage vers le chalet de ses grands parents ?

              a) Elle est douteuse.

              b) Elle est sûre.

              c) Elle est agréable.

              d) Elle est magnifique.

              II. Exploitation lexicale

              1. Relis le dialogue ci-haut et relève le lexique relatif au climat, saisons, vacances.

              2. Relève le lexique relatif aux activités sportives.

              III. Exploitation grammaticale 

              1. Relève au moins cinq verbes conjugués au futur simple et donne leurs formes infinitives.

              2. Mets ces mêmes verbes au futur proche (gardez le même sujet).

              3. « Mais cette année, nous ne savons pas si nous pourrons y aller ». Relis tout le passage du texte ou est tiré cette phrase et dis le mot que ce pronom (Y) remplace. IV. Production écrite Rédige un texte descriptif (250 mots) qui vante la beauté du Rwanda : les saisons, le paysage, le relief, les parcs nationaux, les lacs, etc… 

              TEXTES COMPLEMENTAIRES 

              TEXTE 1                                                                                                     Cannes, lundi 12 juillet

              Chère Julie

               Nous sommes depuis huit jours à Cannes, il fait un temps splendide. Je me lève à sept heures tous les matins, mon frère, lui se lève beaucoup plus tard. Tu le connais !

               On se baigne toute la journée ou on se promène sur la côte avec nos copains. Mes parents se reposent l’après-midi dans le jardin de la villa.

               Nous nous amusons beaucoup, Tristan et moi. J’espère que tu t’amuses toi aussi, en Bretagne. J’espère aussi que l’eau n’est pas trop froide et que Mélanie et toi, vous vous baignez chaque jour. Le soir on se couche tôt parce que tout le monde est fatigué !

               Grosses bises. Ecris-moi vite.       Lola

              MERIEUX, R., et BERGERON, C., Bravo ! 2 Méthode de français, Didier 1999

              TEXTE 2

              QUI EST CETTE FILLE ? CAROLINE : Allo Tom ? C’est Caroline. Dis ce soir, je vais au cinéma avec Agathe et Manuel. Est-ce que tu veux venir avec nous ?

              TOM : Euh…c’est sympa mais ce soir j’ai une fête avec des copains.

              CAROLINE : Ah ! Tant pis…

              En ville

              CAROLINE : Bon maintenant on mange quelque chose ? On va au Mac Do ?

              AGATHE : Ah ! oui, bonne idée !

              MANUEL : Oh non ! S’il vous plaît, moi je voudrais un sandwich au fromage. J’adore !

              CAROLINE : Bon, d’accord !

              Ils font la commande AGATHE

              Je voudrais des frites et un coca, s’il vous plaît.

              MANUEL : Moi je n’aime pas les frites. Vous avez des sandwichs ?

              LE SERVEUR : Oui, jambon, fromage…

              MANUEL : Fromage s’il vous plaît. Et toi Caroline qu’est ce que tu veux ? Des frites ? Un sandwich ?

              CAROLINE : Moi rien, je veux juste boire un coca.

              MANUEL : Ah…Tu ne manges pas…Juste un coca…Oh ! Tu es amoureuse toi… 

              CAROLINE : Moi, mais non, qu’est-ce que tu racontes !

              AGATHE : Oh ! Regarde, voilà Tom !

              CAROLINE : Qui est cette fille avec lui ?

              TEXTE 3 :

               JOYEUX ANNIVERSAIRE ! 

              LA MERE DE MAGALI : 

              Magali, où est le gâteau ? 

              MAGALI : A la cave…

              LA MERE DE TOM : Ben, pourquoi est-ce qu’il est à la cave ?

              MAGALI : Parce que c’est une surprise pour Tom.

              UNE VOIX : Waou, génial le gâteau ! Il est géant.

              LES AMIS DE TOM (en chœur) : Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire, joyeux anniversaire Tom ! Joyeux anniversaire !

              TOM : Bon allez, on mange, on mange et merci pour les cadeaux !

              TOM : Manuel, il est quelle heure ?

              MANUEL : Six heures vingt, pourquoi ?

              TOM : Caroline n’est pas là.

              MANUEL : Attends, elle est peut être en retard…

              TOM : Elle ne va pas venir.

              MANUEL : Mais si !

              LA MERE DE TOM : Voilà une amie.

              CAROLINE : Bon anniversaire Tom. Je suis en retard, impossible de trouver la rue Rabelais…Excusez-moi.

              TOM : Oh, pas de problème…Tu es là, c’est super ! Viens , je vais te présenter quelqu’un.

              CAROLINE : Ah…

              TOM : Magali, je te présente  Caroline. Caroline, voici Magali, ma sœur.

              CAROLINE : C’est ta sœur !

              TOM : Ben oui, pourquoi ?

              CAROLINE : Oh, pour rien…

              TOM : Allez, maintenant viens danser.

              MERIEUX, R., et BERGERON, C., Bravo ! 2 Méthode de français, Didier 1999

              TEXTE 4 VISITE D’ENTREPRISE A NANTES Salut Agnès,

              Alors, comment ca va ? Tu te prépares pour nos vacances à la montagne ? Nous partons samedi matin très tôt. On va se retrouver dans le train. Je vais faire des sandwichs pour tout le monde. Mais est-ce que tu peux prendre à boire ? Cette semaine, mercredi, je viens à cote de chez toi. J’ai une réunion avec mon directeur. Nous allons dans une entreprise à Casson, je crois que c’est à quelques kilomètres de Nantes. Je n’ai pas le temps de passer te voir au travail.

              Bonne semaine et à très bientôt dans le train de vacances.

              Cécile

              TEXTE 5         Paris, le 15 février

              Cher Roland,

              Je te remercie pour ton invitation à passer les vacances de Pâques dans ta maison de campagne, mais malheureusement, je ne pourrai pas venir parce que je devrai rester à Paris pour étudier. En effet, tu sais, la vie d’un étudiant est dure en ce moment, je prépare deux examens très difficiles pour le mois de juin.

              J’espère avoir l’occasion de découvrir ta maison pendant les vacances d’été.

              Amicalement 

                  Frank

              TEXTE 6                                                                                                             Strasbourg, le 2 mars

              Chers cousins,

              C’est très gentil de m’inviter chez vous pour le week end prochain. Bien sur je viendrai et Ringo, mon chien, aussi.

              Ici tout va bien : le travail est un peu dur, mais les collègues sont très agréables et, de temps en temps nous sortons ensemble le soir.

              J’arriverai par le train de 20h30, mais ne venez pas me chercher à la gare parce que je pourrai prendre un taxi.

              Encore merci et à vendredi.

              Gros bisous 

                 Jacqueline.

              TEXTE 7 

              DES CARTES POSTALES DES GENS QUI SONT EN VACANCES 

              Carte postale no 1



              Carte postale n0 3



              BERGER, D. et SPICACCI, N. Accord, méthode de français niveau 1, Didier 2000

              EXERCICES  SUPPLEMENTAIRES DE GRAMMAIRE

              I. INDICATIF PRESENT

              4. Conjugue les verbes ( ) à l’indicatif présent Monsieur,

              Je (être) journaliste, je (habiter) à Rouen et je (travailler) à Paris deux ou trois jours par semaine. Je (habiter) à l’hôtel mais je chercher) un appartement près de mon bureau. Je voudrais un salon et une chambre. Je (pouvoir) payer 2,500 francs par mois au maximum.

              MONNERIE-GOARIN, A., Champion pour le DELF, méthode de français, CLE INTERNATIONAL, 1999.

              Bibliographie

               IPAM, Le livre unique de français de l’écolier africain, CM1 Hachette, 1965.

              Panorama de la langue française, cahier d’exercices, Clé INERTNATIONAL, 2004.

              Catherine GAU, Bescherelle école, Hatier, Paris, 1998. 

              Monnerie-Goarin Annie et Evelyne Siréjols, Champion 1 pour le DELF, CLE INTERNATIONAL, 1999.

              Grand-Clément Odile,  Grammaire en dialogues, CLE INTERNATIONAL, 2010.

              Grégoire M., Grammaire progressive du français, niveau débutant, Clé INTERNATIONAL, 2010.

              Maurisse Grevisse, Précis de Grammaire Française, éd, J. DUCULOT, s. A-GEMBLOUX

              Le temps de l’écolier, Les saisons et les jours sous la Troisième République, Musée de l’école rurale en Bretagne, Grégarvan.

              Mukayirege Julienne et alii, A l’unisson, méthode de français 6e, EDICEF 2007.

              https://www.voyage-afrique-est.fr/rwanda/climat-rwanda/

              https://www.jeuneafrique.com/378453/culture/fetes-5-recettes-de-cuisineafricaine-noel/

              https://lingua.com/pdf/francais-texte-projets-pour-les-vacances.pdf

              http://auladefrances-bh.blogspot.com/search/label/Les%20saisons

              https://www.ideetexte.fr/64-invitation-diner-en-famille.html.

              https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercicefrancais-17457.php

              http://www.centrefora.on.ca/sites/default/files/documents/Expressions

              URL: 1